samedi, mars 31, 2007

Salade de poulet à la sauce coco pimentée



Ce n’est pas vraiment le printemps mais en l’appelant très fort peut-être qu’il se décidera à venir. Non ?
Alors pour l’appeler, il nous faut des recettes légères et une pointe de violette : une de mes fleurs préférées parce que c’est l’une des premières à pointer son nez au printemps dans mes chers sous-bois savoyards, et qu’elle est discrète mais si parfumée…

Commençons par la recette légère que j’ai partagée avec mon steward préféré qui rentrait du Brésil. Pour la violette on verra demain.

Encore une recette de bouquin de Donna Hay « Saveurs ». Décidement !

Salade de poulet à la sauce coco pimentée
Pour deux personnes
1 cuillère à soupe d’huile d’arachide
1/2 piment rouge épépiné et découpé en petits morceaux (je l’ai remplacé par du gingembre frais et une toute petite pointe de purée de piment rouge)
1 cuillère à café de zeste de citron vert
1 cuillère à café de sucre
2 blancs de poulet fermier
100g de pousses d’épinard (j’avais des pousses de betteraves)
et 150 g de haricots verts
quelques cuillères de coco rapée grillée ou d'amandes
pour la sauce coco pimentée
1/2 piment rouge épépiné et découpé en petits morceaux
5 cl de lait de coco
de la coriandre fraiche
3 cuillères à soupe de jus de citron vert
1 cuillère à soupe de nuoc mam ( n’étant pas fan j’ai remplacé par de la sauce soja).



Dans une poêle, faites revenir dans l’huile d’arachide, le piment, le zeste de citron et le sucre pendant une minute. Ajouter les blancs de poulet et les laisser cuire de chaque côté en fonction de leur grosseur. Réservez les.
Préparer votre sauce : mélanger le piment, le lait de coco, la coriandre, le citron vert et le nuoc mam dans un bol.
Servez votre blanc de poulet coupé en tranches épaisses sur son lit de pousses et de haricots verts. Arrosez de sauce et de coco grillée ou d'amandes grillées comme moi.

Rapide et léger, non ? C’est une salade pour ceux qui aiment un peu d’originalité et de piquant dans leur assiette. Et j’adore la pointe de coco sur le poulet grillé.

C’est parfait avant l’après-midi « repérage salle de bain » puisque j’ai décidé de refaire toute ma salle de bain. Hier j’ai visité un show-room de mosaïques italiennes et de carrelages qui m’a totalement soufflée : finalement je ne sais plus s’il faut un grès cérame gris, ou une ardoise verte du Brésil, ou une mosaïque blanche Bisazza ou juste une frise de cette sublime mosaïque italienne hors de prix, vert absinthe… ou même ce carrelage qui imite une marqueterie de bois exotique !


Vivement demain, les muffins au chocolat blanc et les blanc-manger au sirop de violette et cassis.

mercredi, mars 28, 2007

Gâteau au chocolat de Pierre Hermé caramel beurre salé



Les vacances sont finies et je suis de retour à Paris après avoir échappé à la vague de froid de la semaine dernière. J’ai bien choisi ma semaine ! Une semaine à buller à Louxor au bord de la piscine, et à visiter quand même deux temples majeurs de l’histoire pharaonique. Cecil B de Mille est parmi nous...



Honnêtement c’est très sympa et impressionnant. La ville de Louxor n’est pas super intéressante en elle-même (très touristique, on n’est assailli par les conducteurs de calèche et les taxis) mais les bords du Nil restent magiques.



J’y retournerai certainement, probablement à Assouan et je remonterai à nouveau sur Louxor visiter Thèbes et la vallée des Rois que je n’ai pas eu le courage de visiter cette fois-ci.
Déception en revanche sur la gastronomie égyptienne très proche de la cuisine libanaise, avec la touche locale : l’hibiscus.



Au petit déjeuner, pain feuilleté « fetter » et un bon miel léger de fleurs, déjeuner rapide à midi au bord de la piscine et repas au resto le soir avec les buffets (pas terribles) du Sofitel. Une grande découverte cependant le « Om ali », dessert de pâte filo, fruits secs, et lait sucré passé au grill : un délice super calorifique que j’essaierai de refaire, mais pas avant l’hiver prochain !

A peine arrivée, deux anniversaires à fêter au bureau le même jour (auparavant 4 personnes étaient nées le 27 mars dans l’agence sur 80 personnes ! mais il ne reste plus que Séb et Gilles tous les deux bretons d’origine ou de cœur) et pour des bretons, il faut du beurre, du sel et du chocolat…et une recette de Pierre Hermé. Ce gâteau est un grand classique chez moi parce qu’il est facile à faire. Cette fois-ci il est customisé avec un caramel au beurre salé recette de Pascale Weeks herself !


Gateau au chocolat de Pierre Hermé – recette créee pour Elle

250g de chocolat amer (du Bonnat pour moi mais un Valhrona ira très bien aussi)
250g de beurre salé
200g de sucre (mélange de sucre demerara et sucre en poudre)
4 gros oeufs
70g de farine ordinaire
J’ai rajouté un bouchon de vieux rhum également.

Préchauffer le four à 180°C. Faire fondre le chocolat avec le beurre. Mélanger et lisser la préparation. Fouetter le sucre avec le oeufs jusqu'à ce que le mélange blanchisse. Rajouter le mélange beurre chocolat et ensuite la farine en mélangeant jusqu'à ce que toute la farine soit incorporée. Verser la pâte dans un moule à charnière et enfourner pour 30/40 minutes ou jusqu'à ce que le gâteau gonfle très légèrement. Vérifier la cuisson : la pointe d'un couteau plantée au coeur du gâteau doit ressortir recouverte de pâte. Sortir le gâteau du four et laisser refroidir sur une grille. Déguster le gâteau à température ambiante et si possible 24 à 48 h plus tard.

Ensuite les gourmands ne peuvent que le déguster avec un filet de caramel au beurre salé...

vendredi, mars 16, 2007

Buttercake à l'orange et pavot bleu




Ca y est la valise est presque prête pour le départ samedi à Louxor. Une semaine au Sofitel à buller au bord du Nil, j’espère découvrir plein de lieux : Karnak entre autres, et de nouveaux plats à vous faire partager pourquoi pas ?
Je ne pars pas tranquille avec les dossiers du bureau qui s’enchaînent et notamment les nouvelles décorations pour mai pour Nespresso. Je crois que le portable va sonner malheureusement.




J’ai beaucoup voyagé mais c’est ma première fois en Afrique et mon premier vol charter avec une compagnie aérienne en liste noire selon le Figaro ! Joie et bonheur d’un vol de nuit avec arrivée à 2h30 du matin à Louxor. D’habitude je pars toujours avec une compagnie régulière et si possible Air France. En fait sur Air France on apprécie toujours le vol retour quand on a passé du temps dans un pays difficile. C’est souvent le premier morceau de fromage depuis 3 semaines ! Quand on rentre de Chine ou d’Inde, c’est déjà un bout de France même si on mange super bien en Inde (c’est beaucoup plus surprenant en Chine).




En attendant je liquide les restes de beurre, de crème et les fruits de la corbeille. Rien de mieux qu’un petit Buttercake pour cela. Je ne sais plus chez qui j’ai recopié cette adresse. Que la propriétaire de la recette se fasse connaître.

Buttercake à l'orange et aux graines de pavot bleu
100 g de beurre mou
120g de vergeoise blonde
2 oeufs
vanille
20cl de crème semi-épaisse
200 g de farine à levure incoporée tamisée avec une cuillère à café de bicarbonade de soude
10 cl de jus d'orange et un zeste d’orange
6 cuillères à café de graines de pavot bleu

Préchauffer votre four à 150°C.
Battre le beurre, le sucre jusqu'à obtention d'un mélange lié et crémeux.
Ajouter vos œufs un à un, ensuite la farine, le bicarbonate tamisés, la vanille (en poudre) et la crème.
Incorporer le jus d'orange, le zeste d’orange et les graines de pavot.
Beurrez votre moule à manquer et verser l'appareil dans le moule et enfourner pour 50 minutes. Le sortir du four quand une pointe de couteau ressort sèche et attendre environ 10mn pour le démouler.







Pour tout avouer je pense que l’on peut nettement améliorer cette recette car on ne sent pas du tout l’orange. Je ne sais pas si cela venait de mes oranges… peut-etre faut-il des zestes d’orange confite finement hachés plutot qu’un simple zeste ? rajouter de la liqueur d’oranges ? Pourtant Pascale Weeks dans sa recette légèrement différente ne mets pas plus d’orange que dans celle-ci. Si vous avez la solution n’hésitez pas à me laisser un message. En attendant je vous laisse une semaine avec mon petit chat chéri en Haute-Savoie… il a du être égyptien à une époque.


Ce sont mes dernières photos avec mon fidèle Ixus. dorénavant elles seront prises avec mon dernier joujou Panasonic Lumix DMS LX2...

PS : depuis j'ai refait ce gâteau et pris des photos avec mon Nikon. Mon chat blanc a été pris au Lumix mais il a disparu quelques semaines plus tard victime d'un renard ou d'une voiture.

dimanche, mars 11, 2007

Sauté de veau coriandre/gingembre - desserts Gérard Mulot


Ayant décidé de ranger le congelo et de finir les paquets entamés, me voici en train de faire un petit sauté de veau au gingembre et coriandre…. Et comme c’est un plat tout léger, on peut se permettre des petits dessert de chez Gérard Mulot.

Sauté de veau au gingrembre et à la coriandre
Pour deux personnes
500 g de noix de veau
1/3 de botte de coriandre fraiche
grains de cumin, 1 baton de cannelle, 1 noix de gingembre frais, clous de girofle et graines de coriandre
1 gros oignon rouge
ail
beurre et vinaigre
1/2 litre de lait
1 boite de tomates

Faites bouillir votre lait avec les épices et du sel (sans le gingembre). Ajoutez votre viandre coupée en cubes et laisser la cuire 15 minutes à feu doux. Laissez la refroidir dans la marinade.
Epluchez votre gingembre et rapez le avec l’ail et les oignons. Dans une sauteuse faites revenur les oignons avec du beurre. Ajoutez l’ail, une partie de la coriandre hachée et le gigembre. Reservez. Faites revenir votre viandre égouttée et laissez la se colorer avant de rajouter votre préparation aux oignons. Ajoutez 1 cuillère à café de vinaigre, les tomates, salez et poivrez. Laissez mijoter une demi-heure en remuant de temps en temps.
Servir avec du riz blanc.

Et pour le dessert….


Une petite tarte poires pamplemousse de M. Gérard Mulot et éventuellement pour le café un mini-macaron Passion basilic ou de la collection automne /hiver 2006/7 dont le surprenant bleu turquoise au cassis/violette.
Pour être honnête, j’ai bien aimé la tarte mais beaucoup moins les macarons hormi le passion/basilic. Mais je ne suis pas vraiment une fan de macaron. Pour vous faire une idée, faites un petit tour au 76 rue de Seine dans le 6ème.


samedi, mars 10, 2007

Mousse légère au lemondcurd et poivre long / adoption SPA



Je n’ai pas eu le temps de beaucoup cuisiner depuis le début du mois en raison du lancement du prochain café Nespresso (Oâ) un crû de Tanzanie pour lequel nous avons préparé les décors des vitrines pour le monde entier. De plus je suis partie quelques jours à Annecy pour profiter des premières primevères et rayons de soleil.
Je voudrais juste pousser un coup de gueule contre les gens qui abandonnent leurs animaux au bord des routes. Deux petits chiens blancs (un griffon et un papillon) avaient été abandonnés au bord de la route sur la commune de Thusy à 18 km d’Annecy. Ces pauvres bêtes erraient dans les champs depuis une semaine et ont fini par atterrir dans la cour de mes parents au bout de quelques jours poussés par la faim. Mes parents ayant déjà deux chats, ont du se résoudre la mort dans l’âme à appeler la SPA pour venir les récupérer. C’est une femelle et un mâle (peut-être la mère et son fils) qui sont déjà agés. Ils devaient je pense appartenir à une personne âgée qui a du mourir ou partir en maison de retraite et dont les enfants ont abandonné les chiens. Ils n’ont pas de tatouage mais ont apparemment été bien traités. Si vous voulez les adopter, ils doivent être à la SPA d’Annecy ou de Marlioz (Albens).

Depuis je suis revenue sur Clichy et pour fêter le soleil, j’ai piqué une recette à Anaik du Confit c'est pas gras, excellent blog. Une petite mousse légère au lemoncurd et poivre long. Sur son site vous trouverez la recette pour 6. Voici la recette pour 4 personnes

Mousse légère de lemoncurd au poivre long
2 citrons non traités
60 g de sucre
2 œufs
1cuillère à soupe de Maïzena
1 noix de beurre
2 petites gousses de poivre long


Un peu d’histoire : le poivre long est l’une des premières épices à avoir atteint l’Europe. C’est d’ailleurs de son nom sanskrit « pippali », que provient notre appellation de « poivre », « pepper » en anglais, « pfeffer » en allemand.
Comme le poivre noir, le poivre long est le fruit d’une liane originaire d’Inde. Il pousse à l’état sauvage sur les contreforts de l’Himalaya. Le poivre long est récolté avant maturité et séché au soleil. Il a une forme oblongue. Il mesure 2 à 3 cm de longueur et présente une couleur gris-brun foncé.
Sa saveur est chaude et piquante, moins forte que celle du poivre noir, et légèrement sucrée, voire cannelle.
Il est très bon dans les soupes, avec la blanquette et les crèmes aux oeufs.



Dans un mortier, écrasez le poivre long. Ensuite préparez le lemon curd : Prenez les zestes et le jus de vos citrons. Mélangez les au sucre et à la Maïzena. Mettre au bain-marie à feu doux. Séparez les jaunes des blancs d'oeufs. Incorporez les jaunes battus au mélange citron/sucre/maizena. Ajoutez la moitié du poivre long. Remuez régulièrement à l'aide d'un fouet jusqu'à ce que le mélange s'épaississe. Rajoutez la noix de beurre, laisser fondre et lisser. Incorporez à votre lemond curd légèrement refroidi les deux blancs battus en neige très ferme. Vous n’avez plus qu’à verser dans des coupes et de saupoudrer du reste de poivre long.

C’est une mousse qui allie acidité et chaleur en bouche. Bref, un petit dessert de saison, très léger. Au fait, je vous ai dit que je pars en Egypte samedi prochain ?

jeudi, mars 08, 2007

Very easy kitchen répond au questionnaire

A la demande d’Audrey qui m’a gentiment transmis ce questionnaire, voici mes réponses qui me dévoilent un peu ...


Si vous étiez un légume...
...Alors là j’hésite car j’aime quasiment tous les légumes : fenouil, navet, céleri, chou, pommes de terre grâce à ma mère dont le potager est sa passion. Mais je crois que c’est l’asperge que j’aime le plus. Avec une petite sauce mousseline ou nature, c’est le légume du printemps. Mais j’ai aussi un petit faible pour les premières pommes de terre nouvelles sautées avec de la fleur de sel.
Les seuls légumes que je déteste vraiment sont les légumes secs : haricots, lentilles, etc.

Si vous étiez un fruit...
...l’ananas victoria : petit et sucré – de plus, on le mange à la plage sous les tropiques – le bonheur.

Si vous étiez une épice...
...du poivre – tous les poivres et éventuellement des graines de coriandre

Si vous étiez une herbe...
... J’adore toutes les herbes, je ne suis pas savoyarde pour rien et je partage mon terroir avec Marc Veyrat. Ma grand-mère connaissait toutes les herbes des montagnes malheureusement elle n’a pas eu le temps de me transmettre sa connaissance. J’aime aussi beaucoup les herbes des maquis : thym, sauge, romarin… mais aussi l’aneth et la ciboulette. Je ne devrais pas le dire mais j’aime beaucoup également l’herbe qui fait rire « weeds » et son odeur caractéristique. Difficile pour moi de choisir, mais actuellement, je crois que je prendrais le romarin. Je vais essayer d’en faire pousser sur ma terrasse cette année.

Si vous étiez un dessert...
...un vacherin glacé. C’est le gâteau de mes anniversaires (je suis née un 1er juillet en plein été). Avec de la glace à la fraise des bois et vanille, une meringue légère et une crème fouettée… Sinon pour tester les pâtissiers je prends toujours un mille-feuille. Et chez Pierre Hermé je prends le Satine à chaque fois !

Si vous étiez un bonbon...
... Je ne suis pas du tout bonbon mais les seuls qu’il me reste en mémoire sont le berlingot de toutes les couleurs et la poudre qui pétille dans la bouche.

Si vous étiez un chocolat...
...Je n’ai pas de chocolat préféré mais il doit être noir bien sûr. S’il fallait choisir un chocolat de grande distribution, je prendrais un chocolat noir aux éclats de cacao et chez un chocolatier je prendrais une orangette pour le tester.

Si vous étiez une confiture...
... ce serait une gelée de coings faite par ma marraine.

Si vous étiez une cuisine...
... française ou italienne. J’ai un faible pour la cuisine thaïe également que je ne maîtrise pas du tout. La cuisine italienne est conviviale et la cuisine française si riche qu’il est difficile de tout essayer.
En revanche ce que je n'apprécie pas vraiment : les cuisines chinoise ou japonaise et les cuisines mexicaine et coréenne que je déteste vraiment (comme je ne suis pas fan des haricots rouges, du maïs et de l’avocat, j’ai beaucoup de mal avec cette cuisine).

Si vous étiez un couvert...
... Une petite cuillère pour le café si petite qu’il faut la prendre avec deux doigts. Trop dinette !

Si vous étiez une boisson alcoolisée...
...de la vodka glacée que j’ai appris à aimer lors de mes voyages en Russie. On peut rajouter plein de trucs dedans. Sinon en cuisine j'ai un faible pour le Cointreau et le Grand-marnier que l'on n'utilise pas beaucoup cependant.

Si vous étiez une boisson sans alcool...
...un jus de maracuja (fruit de la passion)

Si vous étiez propriétaire d'un restaurant......
Une table d’hôtes faite avec des produits de saison simple. C’est mon côté bobo qui ressort !

Je laisse ce questionnaire à qui souhaitera y répondre.

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails