dimanche, septembre 30, 2007

Velouté au potiron, vinaigrette au cacao amer, tests gateaux




Nous sommes en pleine saison du potiron. Il y a plein de manières de le cuisiner, en version salée mais aussi sucrée, en gratin, soupe, purée, muffins, cakes,… Habituellement, nous le consommons en gratin ou en soupe. Il y a plein de recettes actuellement et vous n'avez que l'embarras du choix. L’originalité de celle-ci est dans sa vinaigrette de cacao amer. C’est assez surprenant en goût.

Velouté au potiron et vinaigrette au cacao amerPour 6 personnes
700 g de potiron
2 oignons
50 g de beurre
0.75l de bouillon de bœuf
2 cuillères à soupe de vinaigre balsamique
1 cuillère à soupe de sucre
vinaigrette
3 cuillères à soupe d’huile d’olive
1 cuillère à soupe de vinaigre balsamique
1 cuillère à soupe de sauce soja
1 cuillère à café de cacao amer
sel et poivre

Hachez l’oignon, et pelez le potiron avant de le coupe en morceaux moyens. Faites revenir l'oignon dans le beurre. Rajoutez ensuite le potiron, le bouillon et le sucre. Faites cuire 20/25 minutes. Mixez avec un trait de vinaigre balsamique et du poivre (ne salez pas avant d’avoir gouté car le bouillon de bœuf est déjà salé). Si le velouté est très épais, vous pouvez le rallonger avec un peu de bouillon. Gardez-le au chaud.
Pendant la cuisson du velouté, préparez votre vinaigrette en commençant par le vinaigre, la sauce soja, le sel et le poivre. Rajoutez ensuite l’huile d’olive et le cacao amer. Emulsionnez bien. Servez votre velouté très chaud avec un nuage de vinaigrette cacaotée.



Verdict : le velouté est très bon et plein de saveurs. Il faut avoir la main légère avec la vinaigrette car le goût est très surprenant. Je vous conseille éventuellement de la servir à part dans petite cuillère et de laisser à vos invités le choix de l’incorporer à leur soupe.


Enfin pour terminer ce post, quelques mots sur Claire Damon dont on parlait dans Elle cette semaine. Ancienne pâtissière de celèbres maisons (Ladurée, Hermé, le Bristol, etc), elle a ouvert il y a plus d'un an une pâtisserie très minimaliste bd Pasteur dans le 15ème : "Des gâteaux et du pain". je n'ai pas gouté au pain qui avait l'air à tomber mais en revanche nous avons craqué pour quelques petites pièces : Saint-Honoré pomme/nougat, religieuse au caramel beurre salé et autres gâteaux au chocolat, noix et moka.


Mon Saint-Honoré était bon sans être exceptionnel avec un manque de saveur de la pomme. A réessayer au plus vite dès que je suis dans le quartier (ce qui est relativement rare).

vendredi, septembre 28, 2007

BookBlog

Ca y est j’ai reçu mon bookcolis de la part de la charmante Colette qui a pris le soin de venir visiter mon blog afin de mieux me connaître.
"La cuisine de montagne" 60 recettes originales édité par Flammarion.



Merci beaucoup Colette pour ce livre, qui est mon premier livre de cuisine régionale et pour la gentille lettre qui l’accompagnait. On y trouve aussi bien des recettes des Alpes, mais également du Jura, des Vosges ou des Pyrénées. C’est une cuisine que je connais bien de part mes origines savoyardes et j’y retrouve avec beaucoup de plaisir des plats que j’aime beaucoup comme les Matafans (ceux de ma grand-mère maternelle étaient à tomber), la soupe de pois cassés aux diots, les cuisses de grenouilles, le gratin d’écrevisses, les attriaux ou la brioche de Saint-Genix aux pralines rouges chère à Mercotte et à tous savoyards. Je suis sure que vous ne connaissez pas tous ces noms étranges.
Bref de quoi régaler tout le monde autour de moi et de faire connaître une cuisine bien différente de la cuisine savoyarde touristique.
Bravo Isa pour cette iniative et merci à Colette (et un bonjour à tous les Isérois car j'ai habité Grenoble pendant 3 ans)

mercredi, septembre 26, 2007

Sablés au roquefort et aux noix


C’est la pleine saison des noix et je les adore. De retour d’Annecy, avec un sac de noix et de noisettes (plus quelques babioles : Beaufort d’été et tomme de chèvre de montagne), elles n’ont même pas le temps de sécher qu’elles finissent déjà en sablé apéritif. Enfin il en reste quelques unes pour une recette répérée dans le dernier Régal qui m’inspire beaucoup : les pâtes aux noix
En attendant, pour un repas au sommet chez les L2, voici quelques sablés au roquefort et aux noix car les deux vont si bien ensemble… Cela me rappelle de grandes tartines de roquefort que nous mangions avec des noix fraiches chez ma grand-mère.
La recette des sablés au roquefort est de Pascale Weeks.



Sablés au roquefort et noixpour 20 sablés
150 g de farine
80 g de beurre demi-sel froid
1⁄2 cuil. à café de piment d’Espelette
1 cuil. à soupe de semoule de blé dur
150 g de roquefort
Quelques noix concassées



Mélangez tous les ingrédients avec vos doigts pour former une boule (roquefort émietté). Sur une surface farinée avec le piment d’espelette, formez un boudin d’à peu près 5 cm de diamètre. Laissez reposer au frais pendant au moins une heure pour qu’il durcisse. Vous pouvez même le congeler pour une utilisation future.
Préchauffez votre four sur 180°C (th 6). Coupez le boudin en tranches de 1 cm. Disposez les tranches sur une plaque de cuisson antiadhésive en les espaçant, car les biscuits vont un peu s’étaler et poser quelques noix dessus en appuyant légèrement. Faites cuire de 10 à 15 minutes jusqu’à ce que les bords commencent à dorer. Laissez-les refroidir sur une grille.
Ils se conservent 2 à 3 jours dans une boite métallique.








Pas top régime mais trop bons à l’apéro.
Au programme si j’ai le temps ce week-end, je vous prépare une bonne soupe pour se réchauffer en ce début d’automne.

samedi, septembre 15, 2007

Cake aux carottes et noisettes de Pierre Hermé




Vous, qui fuyez le gras mais rêvez de pouvoir quand même manger des gâteaux, voici un cake assez surprenant car il ne contient pas de beurre. Bon, il contient quand même du sucre, des fruits secs et des œufs mais il suffit parfois juste de dire qu’il ne contient pas de beurre pour en déculpabiliser certains. Il est très léger car à base de blancs d’œufs battus en meringue et très moelleux grace aux carottes. Et bien sûr il est signé de Pierre Hermé. J'ai trouvé la recette sur le blog d'une belge installée en Italie :Le chou de Bruxelles, pleines d'idées et de superbes photos.



Cake aux carottes et noisettes de Pierre Hermé


3 petits jaunes d’œufs + 40 g de sucre fin
3 blancs d’œufs (105 g) + 100 g de sucre fin
40 g de noisettes en poudre
50 g d’amandes en poudre
20 g de noisettes concassées grossièrement
70 g de carottes rapées finement (soit une carotte)
45 g de purée de carottes (une grosse demi-carotte)
40 g de farine à levure incorporée
1/2 zestes d’orange ou quelques oranges confites coupées en très petits morceaux (j’ai pris l’option orange confite car je n’avais pas d’orange)

Rapez votre carotte et faites cuire le reste de la carotte avant de la réduire finement en purée.
Battez vos jaunes avec les 40g de sucre jusqu'à ce que le mélange blanchisse et double de volume.
Montez les blancs en neige et serrez-les avec les 100 g de sucre pour obtenir une meringue. Les incorporez délicatement aux jaunes. Ajoutez la poudre d’amandes, la poudre de noisettes, les noisettes concassées, les diverses carottes, l’orange zestes ou morceaux et à la fin la farine
Mélangez délicatement et verser le tout dans un moule à cake en silicone. Cuire à 180° pendant 45 minutes. Laissez le refroidir sur une grille





Verdict : il n’a pas beaucoup gonflé à la cuisson mais il est super moelleux (presque autant que le carrot cake de Pascale Weeks qui est quand même une référence dans ce domaine). Il mériterait que l’on rajoute quelques épices : de la cannelle par exemple ou que l’on souligne plus la saveur de l’orange. Mais la noisette que j'adore est bien présente. On peut le déguster accompagné d’un thé parfumé aux agrumes ou d’une compote de fruits.

dimanche, septembre 09, 2007

Madeleines au chocolat et écorces d'orange


Les madeleines : les reines du goûter d’autrefois avant que ne les remplacent les muffins, cookies, macarons à la parisienne et autres sablés. Je vous avoue que j’ai un faible pour elles depuis que petite, ma marraine ou ma grand-mère nous ait donné à mon frère et à moi des plaques à madeleines. Je ne sais pas où sont ces plaques maintenant, mais je les ai remplacées par des plaques en silicone, moins jolies mais plus pratiques. En revanche la recette est la même avec une variante cette fois-ci à base d'oranges confites (indispensables avec du chocolat!). Il y a beaucoup de recettes différentes, avec ou sans blanc d’œufs. Celle-ci est la plus simple. Je vous ferais bientôt une version au blé noir mais je n’avais pas assez de blancs d’œufs cette fois-ci. Savez-vous que c’est le choc thermique entre le chaud et le froid qui les rend bossues !






Madeleines au chocolat et écorces d’orange.Pour 25 madeleines
3 oeufs
100 g de farine à levure incorporée
110 g de sucre fin
100 g de chocolat noir (Valrhona)
3 écorces d’orange confites coupées en fines lamelles
110 g de beurre
Faites fondre au bain-marie, le chocolat et le beurre avec les lamelles d’orange.Battez longuement les oeufs entiers jusqu’à ce qu’ils doublent de volume. Ajoutez le sucre en continuant à battre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Ajoutez la farine et mélangez avec une cuillère en bois Ajoutez ensuite le chocolat et le beurre fondus refroidis
Laissez reposer la pâte au frigo pendant quelques heures avant de cuire vos madeleines.
Remplissez vos moules à madeleines au 3/4.
Préchauffez votre four à 220 C et cuisez les madeleines pendant 7 mns pour qu’elles montent bien, puis et réduire la température du four à 180 C pour encore 4 minutes de cuisson. Faites les refroidir sur une grille et saupoudrez les de cacao en poudre si le coeur vous en dit.



Elles peuvent se conserver quelques jours mais je pense que des rapaces (gentils) vont leur tomber dessus demain matin...

mercredi, septembre 05, 2007

Blinis de courgettes



Pour ceux qui ont des potagers et qui ne savent plus quoi faire de leurs courgettes : cette recette est pour vous. Elle peut constituer une entrée légère ou un accompagnement. C’est facile à réaliser et même les enfants devraient aimer. Je ne publie que des recettes de légumes actuellement mais c'est la pleine saison et j'adore ça.

Blinis de courgettesPour 2 personnes
1 petite courgette (20 cm environ)
1 œuf
10 cl de lait
70 g de farine
1 gousse d’ail
persil ou coriandre
sel, poivre
huile ou beurre pour la poêle
Sauce2 cuillères de yaourt grec
ciboulette ou herbe
sel, poivre

Rapez votre courgette en conservant la peau. Pressez-la fortement entre vos mains pour en extraire toute l’eau. Personnellement, je la rape la veille et j’enlève éventuellement l’eau qui s’est écoulée pendant la nuit.
Dans un bol, fouettez l’œuf la farine et le lait jusqu’à obtention d’une pâte à blinis (un peu plus épaisse qu’une pâte à crèpe). Rajoutez votre courgette, la gousse d’ail écrasé, le persil ou la coriandre. Salez et poivrez à votre convenance
.
Dans une poêle chaude graissée (poêle à blinis ou non), versez une grosse cuillère de pâte qui va s’étaler pour former une petite crèpe épaisse (un blini) laissez cuire 3 minutes de chaque côté. Vous pouvez les conserver au chaud pour finir la cuisson doucement avant de les servir avec du yaourt grec à la ciboulette.

J’aime vraiment cette recette du dernier Saveur (recette donnée pour 6 personnes dans le magazine) car ces blinis sont très moelleux et fondent dans la bouche. Je pensais que les courgettes seraient encore croquantes mais les 6 minutes de cuisson suffisent à les cuire. Une très bonne idée à conserver.

Sinon, je suis malade : nez qui coule, gorge irritée… il ne me reste plus qu’un bon citron chaud pour me soigner.

samedi, septembre 01, 2007

Tartare du Jardinier

Armez-vous de patience mais le résultat vaut le coup… couper des légumes en tout petits dés. Une fois que c’est fait, vous avez réalisé 90% de la recette. Encore une recette de Femina : des légumes, du fromage frais, des herbes et épices. Délicieux avec du poulet grillé, une viande ou simplement sur des toasts de pain de campagne…
Les tartares sont à la mode, alors profitons-en.



Tartare du JardinierIngrédients pour 4/6 personnes : accompagnement ou plat principal 1 carotte
1 petite courgette bien ferme
10 cm de radis noir
8 radis
jus d’un 1/2 citron
100 g de fromage frais type St-Moret
des herbes ciselées
poivre de sichuan et grains de coriandre concassés au mortier (uniquement si vous aimez)
sel, poivre

Coupez en petits cubes les légumes bien rincés (courgette, radis noir et carotte pelés). Dans un bol, versez sur vos légumes le jus de citron et mélangez votre fromage frais, vos herbes ciselées et vos épices. A l’aide d’un emporte-pièce disposez votre tartare sur des assiettes, décorez avec des lamelles de radis. Mettre au frais pour 15 minutes avant de servir avec du pain grillé.


Demain, dimanche sous le signe de l’Inde puisque c’est la fête de Ganesh à Little India…

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails