jeudi, mai 29, 2008

Gateau sarde à la ricotta et au citron



J’ai déjà eu l’occasion de vous parler du blog de Sigrid alias Chou de Bruxelles et de son livre C’est italien ça? . J’ai testé déjà de nombreuses recettes et aucune ne m’a déçue. Un petit livre à acheter les yeux fermés.
Depuis longtemps je voulais tester son gateau sarde à la ricotta et au citron mais j’ai rarement l’occasion de faire des gâteaux : des vrais, des gros pour 10 personnes. Un pot de départ à l’agence, un pot de ricotta, des beaux citrons et voilà l’opportunité de le réaliser enfin.

Elle le dit elle-même ce gâteau est un indémodable, un gâteau de grand-mère, dont vous pouvez conserver la recette pour un goûter, ou un petit-déjeuner. Il est très moelleux. J’ai rajouté des zestes de citron confits par rapport à la recette d’origine et diminuer la quantité de sucre.



Gateau sarde à la ricotta et au citronPour un gros gâteau
300 g de ricotta
200 g de sucre en poudre (300 g pour Sigrid)
300 g de farine à levure incorporée
1 beau citron bio : zeste et jus
Quelques zestes de citron confits émincés
3 œufs


Battre la ricotta et le sucre en poudre jusqu’à obtenir une crème. Rajoutez les jaunes d’œuf, les zestes de citron, le jus de citron. Versez la farine, les zestes de citron confits. Bien mélanger. Montez en neige vos blancs d’œufs. Incorporez les à la pâte. Versez dans un moule à charnière beurré et hop au four préchauffé à 180°C pour 40 minutes environ. Démoulez et saupoudrez de sucre glace quand le gâteau est refroidi. Vous pouvez décorer également avec quelques fruits confits.

Il peut se réaliser avec une belle orange aussi.

La prochaine fois, je promets de le réaliser avec de la vraie ricotta achetée chez le traiteur italien et pas en hypermarché afin de voir la différence.

Je vais essayer de vous proposer encore une ou deux recettes avant de partir en vacances en Islande, avec des produits de saison : une belle cure de fruits, cerises, fraises et légumes primeurs car je pense qu’ils seront hors de prix dans l’ile aux Geysers.

mercredi, mai 21, 2008

Foie de veau à la rhubarbe et à la mangue



Beurk du foie de veau ! Faites le test autour de vous ; voilà un aliment qui ne déchaîne pas les passions… sauf que moi je l’aime bien ce foie dont personne ne veut. Le foie de veau aime l’acidité et rien de plus acide actuellement que notre rhubarbe de printemps. Cela change de la version plus classique à la framboise..
Cette recette a été faite en deux temps : la première version ne m’ayant pas totalement enthousiasmée. Chez Marc (autre grand amateur de foie) et Rémy ( qui a fait l’effort d’en manger tout comme Patrick), j’avais fait une petite compote de rhubarbe, d’oignons rouges et de mangues du Brésil. Pas terrible car aucun des fruits ne ressortait vraiment et l’oignon masquait l’acidité. Pourtant j’étais persuadée que l’on pouvait faire mieux. Voici donc la version enfin approuvée !



Quelques conseils pour acheter du foie (de préférence chez un boucher) car c’est un produit d'une très grande finesse, bien plus digeste que la viande car moins gras (mais riche en cholesterol et purine). Votre boucher le dénervera et enlèvera la peau qui le protége. Il est riche en vitamines, sels minéraux, fer et phosphore. Il faut le cuire sur feu très doux et surtout ne pas le saisir car la chair se rétracte. Il se mange de préfèrence rosé et salé à la fin de la cuisson.



Foieà la mangue et à la rhubarbe
Pour 4 personnes
4 tranches de foie de 150 g environ
1 grosse mangue bien mûre
300 g de rhubarbe
30 g de beurre
70 g de sucre blanc
1 CAS de sucre roux
1/2 jus de citron
7 cl d’eau
du vinaigre de préférence aux Fruits de la passion ou sinon Xérès

Compote de rhubarbe : Faites cuire vos tronçons de rhubarbe (lavée et épluchée) dans 7 cl d’eau, le sucre blanc et le citron. Il faut environ 10/15 minutes. La compote doit être acide mais pas aggressive en bouche.
Compote de mangue : Faites cuire dans une petite casserole votre mangue coupée en cubes avec la cuillère de sucre roux et une cuillère à soupe de vinaigre. Laissez compoter en couvrant. Comptez environ 10 minutes.
Faites revenir vos tranche de veau dans le beurre. Poivrez généreusement. Salez à la fin de la cuisson. Retirez les tranches de veau et déglacer les sucs de cuisson avec une bonne lampée de vinaigre aux fruits de la passion.
Servez votre foie très chaud avec les deux compotes et le jus de cuisson au vinaigre. de veau





Cette version avec les deux fruits séparés sans oignon est largement plus agréable. Le foie se déguste soit avec l’acidité de la rhubarbe soit avec la douceur sucrée du “faux” chutney de mangue.

Et vous pouvez cuisiner un peu plus de compote de rhubarbe car vous trouverez toujours une occasion de la manger avec un fromage blanc ou un sablé.



Enfin juste un mot pour vous parler du concert de Daniel Darc à l’Olympia samedi dernier. Un grand moment, très émouvant, avec un Daniel qui a assuré pendant deux heures pour finir par « Chercher le garçon », morceau culte de 1980 (j’avais 12 ans et je n’ai jamais oublié la première fois où j’ai vu le groupe à la TV) et un « Psaume 21 » magnifique accompagné d’un violoncelle. Un grand bonhomme qui revient de loin.

PS : photo de Sad Eyed Lady sur Flickr. Je vous conseille le reportage photo sur le même site de Jean-Fabien avec de très belles photos du concert.

jeudi, mai 15, 2008

Shirin Polo - poulet perse au safran et pistaches



Connaissez-vous l’Iran ? Moi non, mais j’aimerais beaucoup y aller. J’ai failli m’y rendre au pied levé pour remplacer une personne sur un salon professionnel mais finalement le voyage ne s’est pas fait. Ce n’est certes pas une destination super sûre mais le pays est tellement riche de monuments anciens et de magnifiques paysages qu’il vaut le détour. Surtout si on s’intéresse à la Route de la Soie qui le traversait et à ses caravansérails malheureusement écroulés, tout comme la somptueuse Bam détruite pas un tremblement de terre. Je vous conseille la lecture de « La longue marche » de Bernard Ollivier qui a parcouru à pied la Route de la Soie (12 000 kms) et a traversé l’Iran de Tabriz à Nichapour, mais sans passer par Ispahan dont le nom fait toujours rêvé.



Aujourd’hui je vous présente le Shirin Polo ou "riz au safran, poulet, zestes d’oranges et pistaches". Sur une base de riz pilaf, de délicieuses carottes cuites avec des zestes d’oranges, des amandes et des pistaches. Un véritable mélange de saveurs perses sucrées et salées.



Shirin Polo
Pour quatre personnes
Les zestes blanchis de deux oranges
3 carottes coupées en batonnets
une poignée d’amandes concassées
une petite poignées de pistaches vertes non salées
2 CAS de sucre en poudre
4 belles escalopes de poulet fermier ou un poulet braisé coupé en morceaux
2 CAS d’huile végétale
2 verres de riz (basmati pour moi)
sel, poivre, curcuma
2 gros oignons coupés en 4
40 g de beurre
une pincée de safran dilué dans un peu d’eau ou du jus d’orange
2 verres d’eau

Dans une casserole, faites fondre le beurre. Rajoutez les carottes et faites les revenir doucement dans le beurre. Au bout de 5 minutes, rajoutez les amandes, les zestes blanchis de l’orange, le sucre et le safran. Laissez cuire doucement pendant 20 minutes avant de rajouter les pistaches.
Pendant ce temps, faites cuire votre riz à grande eau avec le curcuma (je ne l’ai pas mis car je voulais un riz blanc) et du sel.
Faites revenir le poulet dans un peu d’huile végétale, rajoutez les morceaux d’oignons et laissez mijoter avec un peu d’eau.
Faites chauffer votre four à 180°C. Dans un plat allant au four beurré, versez le riz, le poulet, les carottes caramélisées sucrées. La vraie recette indique qu’il faut faire plusieurs couches mais j’ai préféré une présentation plus occidentale. Attention à bien recouvrir votre plat et à mouiller avec un verre d’eau afin que le plat ne se déssèche pas au four. Servir très chaud.







Variantes : avec des raisins secs ou des herbes fraiches ou le Albaloo Polo qui contient en plus des griottes

Verdict : comme beaucoup de plats d’Asie centrale, ce « pilaf » est un véritable délice de saveurs sucrées salées, les carottes sont justes tendres et caramélisées, les amandes et pistaches se croquent et le poulet fond dans la bouche. Cela donne envie d’en connaître un peu plus sur la gastronomie perse.

Vous trouverez une autre recette de poulet aux oranges et pistaches dans la liste ci-contre dans la même veine mais plus rapide à réaliser.

PS : la photo d'Iran vient de Flickr.

mardi, mai 06, 2008

Consommé Vert Printemps


C’est un peu mon credo : cuisiner simplement, rapidement avec du goût et si possible des produits de saison.
Aujourd’hui : la mâche nantaise qui aime le froid de l’hiver pour se développer et nous donner ses belles feuilles vertes au début du printemps. Il faut en profiter car elle est extrèmement riche en Omega 3 et rare sur nos marchés.

Pour ce consommé prêt en 10 minutes, il ne vous faudra qu’un simple mixer plongeant pour préparer le repas du soir (source : Saveurs du Monde)



Consommé Vert Printemps
Pour 4 personnes
1/2 poivron vert
1/2 concombre
3 yaourts bulgares
1 barquette de mache nantaise ou autre mais de belle qualité
1 gousse d’ail
1 citron vert : zeste et jus
aneth
sel, poivre
huile d’olive

Dans le bol du mixer, rapez le concombre et le poivron. Ajoutez les yaourts, la mâche, l’ail broyé, l’aneth, le jus de citron et quelques zestes. Mixez
Assaisonnez avec le sel, le poivre et l’huile d’olive. Servez frais.




Servez avec un gressin et des tranches de coppa.
Voilà c’est fini…

Passez un bon grand week-end. Moi, je file à Paimpol dès jeudi.



PS: c'est mon 150ème post en deux ans... je ne suis pas très prolifique mais j'essaie de ne poster que des recettes que j'aime faire et qui sont... Very Easy!

jeudi, mai 01, 2008

Panna cottas légères au citron Meyer


J’ai ramené d’Osaka deux citrons Meyer. J’en avais entendu parler mais je n’en avais jamais goûté. Etant fan d’agrumes, impossible de ne pas les tester. La meilleure façon est d’en faire une gelée/purée sur la base de la fraicheur au citron de Cléa ou vous pouvez réaliser un lemoncurd comme chez Le Hamburger et le croissant ou des tartelettes comme chez la La tartine gourmande.



Le citron Meyer est très courant en Californie (les L2 si vous me lisez, pensez à les goûter pendant votre voyage)
Le citron Meyer est un hybride de citronnier et éventuellement d'oranger ou de mandarinier, nommé pour Frank N. Meyer qui l'a découvert en 1908. Il est moins acidulé que les autres citrons et surtout il se conserve mal, c’est pourquoi on a des difficultés à le trouver dans nos magasins. Il parait que ses feuilles ont une légère saveur de bergamote.



Panna-cottas légères à la gelée de citrons Meyer
Ingrédients:pour 3 personnes
2 citrons Meyer
2 pots de yaourts Velouté
2 CAS de miel
10 cl de crème liquide
10 cl d'eau
2g d'agar-agar pour le yaourt
1/2 g d’agar-agar pour la gelée

Prélevez les zestes d’un citron préalablement lavé. Mélangez le yaourt, le miel et les zestes.
Mélangez la crème et l'agar-agar dans une casserole. Portez à ébullition et laissez frémir 30 secondes. Versez sur la préparation au yaourt, et présentez dans des coupes ou verres. Laissez refroidir un peu avant de les mettre au frigo.
Coupez les citrons en 2 en conservant deux belles tranches, et prélevez l'intérieur en enlevant les pépins. Placez le contenu dans le bol du mixeur avec quelques zestes, et mixez jusqu'à réduire en purée fine.
Dans une casserole, mélanger 1 petit verre d'eau et 1/2 gramme d'agar agar (soit moins d'une demi cuillère à café). Porter à ébullition et laisser frémir 30 secondes. Versez sur la purée de citron, et couler une couche de gelée sur votre préparation au yaourt avant de remettre au réfrigérateur.






Verdict : Son goût est particulier car il est bizarrement assez amer pour un citron. J’aime beaucoup son odeur mais franchement pas de quoi fantasmer dessus quand on le goûte.

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails