lundi, avril 23, 2012

Plats express : easy couscous poulet et fraises en paquet. L'Ame des chefs en Savoie

Ecrit et réalisé par Very Easy Kitchen





Je participe très rarement à des concours, je ne suis jamais dans le timing, bref c’est pas trop mon truc surtout quand les résultats dépendent uniquement des votes des internautes. Et puis il y a des périodes où l’on se dit pourquoi pas ? le thème est sympa : une recette de tous les jours mais avec votre twist personnel, rapide à préparer et avec les ingrédients des plus communs. Avouez que c’est pas trop difficile.

Plus d’info chez Fashioncooking à l’initiative de ce concours et des supers prix Magimix à gagner.


                        Le lilas blanc ma fleur préférée


N’ayant pas de recette fétiche ou secrète qui me sauve à la dernière minute (à part le lapin au pain d’épices ou les pâtes au citron de Ducasse), je me suis dit que j’allais travailler avec des ingrédients super basiques : poulet, graines de semoule, légumes : carottes, poireaux, celeri, navet, et avec un féculent : le pois chiche. Bref tout pour faire un couscous mais un couscous revu, pas du tout traditionnel et surtout plus rapide et plus light. L’originalité du plat : le poulet est roulé dans le couscous qui devient une panure croustillante que vous tremperez dans une crème de pois chiche.




Easy couscous poulet
Pour 4 personnes

Préparation : 25 minutes

Cuisson : 20 minutes


8 aiguillettes de poulet fermier

2 jaunes d’oeuf

3 carottes

3 poireaux

3 navets

1 branche de celeri

60 g de grains de semoule fine

100 g de pois chiche en boite égouttés

1 gousse d’ail

1/2 cuillère à café de cumin
 moulu
1/2 citron

6 cuillères d’huile d’olive

1 petit bouquet de thym et laurier

Confit de piment ou harissa en tube.


Réaliser la crème de pois chiche : Mixez les pois chiches avec la gousse d’ail et le cumin. Quand le mélange est finement mixé, rajoutez le jus d’un demi-citron et 3 cuillères d’huile d’olive. Réservez. L’opération vous a pris 5 minutes grâce à votre super robot.
Préparez vos légumes : Epluchez-les et grâce au rasoir à légumes ou une mandoline, coupez des bandes fines de carottes et des tranches de navet. Coupez en julienne les poireaux et le céleri branche. Si vous êtes lent comptez 10 minutes pour cette opération.
Faites bouillir 1 peu plus d’un litre d’eau chaude avec du sel et le bouquet garni. Versez 120 g d’eau chaude sur les 60 g de semoule que vous aurez préalablement mis dans un saladier et mélangée avec deux cuillères à soupe d’huile d’olive. La semoule va absorber toute l’eau. Remuez la semoule à la fourchette. Pas besoin de finir la cuisson à la vapeur car nous ne mangerons pas cette semoule telle quelle. Cette opération vous a pris 5 minutes également.
Dans le reste de l’eau chaude, versez les légumes d’abord les carottes et les navets. Au bout de 5 minutes rajoutez les poireaux et le celeri branche. La cuisson est très rapide car les légumes sont taillés finement.
Battez les jaune d’oeuf et enduisez chaque aiguillette de jaune d’oeuf. Ensuite dans une assiette creuse, versez un peu de semoule. Roulez chaque aiguillette dans le couscous. Elle doit être entièrement recouverte.
Pendant que vos légumes cuisent, graissez légèrement une poêle antiadhésive, faites cuire à feu moyen vos aiguillettes jusqu’à qu’elles soient bien dorées.
Dans chaque assiette, placez une grosse cuillère de crème de pois chiche, un tout petit peu de confit de piment ou d’harissa, deux belles aiguillettes panées au couscous et une belle cuillère de légumes égouttés. Toutes les saveurs du couscous mais en beaucoup plus rapide.


Toujours plus vite (c’est l’époque) encore avec des tartelettes express aux fraises.









4 tartelettes express aux fraises
8 grosses fraises

5 feuilles de pâte filo

90 g de beurre fondu

4 cuillères à soupe de sucre glace

1 jaune d’oeuf

50g d’amandes en poudre

1 zeste d’une demi-orange bio


Préchauffez votre four à 180°C.
Mélangez le jaune d’oeuf, 2 cuillères à soupe de sucre glace, les amandes en poudre, 40 g de beurre fondu et le zeste de l’orange. Réservez.
Placez vos feuilles de filo sur le plan de travail, superposez les en les enduisant à chacune du reste de beurre fondu et d’un peu de sucre glace.
Coupez 4 fonds de tartelettes dans vos feuilles (environ 20 par 15 cm). Placez au centre 2 cuillères de crème d’amandes et décorez avec des grosses tranches de fraises. Rabattez les côtés pour créer un encadrement. Un nouveau coup de pinceau avec du beurre fondu sur les côtés et un peu de sucre glace avant de mettre au four pour 8 à 10 minutes. Les fraises doivent être à peine cuites et le bord doré.
A dégustez tièdes ou froides avec un peu de crème fouettée ou une boule de glace.








Pour finir je vous conseille de regarder le 1er mai sur la chaîne Stylia (si vous l'avez), le second volet de la série : l’Ame des chefs. Après la Côte d’Azur, 5 chefs savoyards parlent de leur cuisine, de l’amour d’un terroir, de leurs producteurs et des clients :





Yoann Conte - La Nouvelle Maison de Marc Veyrat – Veyrier-du-Lac à coté d’Annecy, est bourré d’humour. L’héritage est lourd pour ce breton d’origine mais il a décroché sa première étoile en 2011.

Emmanuel Renaut - Le Flocon de sel – Megève qui vient de décrocher sa troisième étoile, mesuré, réservé mais à l’éblouissante cuisine.

Julien Machet - Le Farçon – La Tania - qui propose un menu express à 25 euros en 25 minutes pour régaler les skieurs gastronomes pressés mais aussi des plats élaborés d’un étoilé.

René & Maxime Meilleur - La Bouitte – Saint-Martin de Belleville- le père et le fils, complémentaires, travailleurs et passionnés. Deux étoiles pour cet établissement de renommée mondiale.

Jean Sulpice - La Bouitte– Val Thorens - le double étoilé le plus haut d’Europe, le sportif amoureux de sa station et des beaux produits.

Retrouvez plus d'infos sur le documentaire L'Ame des Chefs sur fan page

Il n’y a pas que le ski en Savoie...

mercredi, avril 11, 2012

Salade de fenouil, Ossau Iraty et noix du Brésil

Ecrit et réalisé par Very Easy Kitchen





J’ai passé les fêtes de Pâques tranquillement à Annecy et plutôt sous un beau soleil. Nous n’avons pas encore commencé le potager et vivons encore avec les légumes de cet été (pois gourmands) et de cet hiver (chou-fleur) qui ont été congelés ou ceux qui sont encore en terre comme les poireaux. Nous avons quand même acheté quelques légumes primeurs : fenouil, radis et asperges. Mais ma mère trépigne déjà et prépare ses futurs plans de salades dans des jardinières. Graines et plans de pommes de terre sont prêts à être plantés dès que le temps permettra de labourer le potager. Ensuite il faudra suivre les lunes pour effectuer les diverses plantations. On ne change pas les traditions et notamment celle de la chasse aux oeufs avec mes nièces qui en font une compétition dès le réveil. Le plus drôle est de les cacher sans que Emy, le golden retriever du voisin ne les récupère derrière notre dos. Pas facile pour elle de comprendre pourquoi on cache de la nourriture dans les creux des arbres ou dans les tulipes.

Quant aux 3 chats, ils vaquent à leurs occupations dans les vergers et les haies, et viennent à peine faire leur pause croquettes à la maison. Juste le temps de vérifier qu’ils n’ont pas de tiques ou de blessures et ils repartent à leur chasse aux campagnols (ou à leur sieste dans la grange). Dans 3 semaines quand je reviendrai, les pommes de terre pointeront j’espère, le bout de leurs feuilles dans le potager.




Le fenouil s’est transformé en une belle salade avec des lamelles d’Ossau Iraty et de noix d’Amazonie ou noix du Brésil : pas très locavores mais les grosses noix du Brésil sont délicieuses légèrement grillées et concassées. Etrangement c’est l’aliment qui contient la plus forte radioactivité naturelle.
Quant à l’Ossau Iraty, ce fromage basque/bearnais est un pur brebis AOP à pâte pressée non cuite, que j’aime quand il devient un peu sec. Coupé en fines lamelles il est parfait dans les salades.


Salade croquante de fenouil, Ossau Iraty et noix d’Amazonie 
Adapté d’une recette du magazine Saveurs (avril 2010) 
pour 2 personnes 
1 bulbe de fenouil 
4 radis 
60 g d’ossau iraty plutôt bien affiné 
60g de pain de campagne en tranches finement grillées 
30 g de noix d’amazonie (ou noix de macadamia) 
Huile d’olive 
Vinaigre de vin 
1 jus d’un demi citron 
Persil plat 
Cerfeuil 


Préparez votre vinaigrette en mélangeant 2 cuillères d’huile d’olive, le vinaigre et le demi jus de citron. Salez et poivrez. Coupez le fenouil à la mandoline en tranches fines. Faites de même avec les radis. Coupez l’ossau iraty en fines lamelles comme vous le feriez avec un parmesan. Faites griller le pain de campagne et les noix du Brésil au four. Concassez noix et tranches de pain quand elles sont devenues croustillantes. Mélangez le fenouil, quelques brins de persil plat et de cerfeuil, les fines tranches de radis, les noix et le pain. Versez la vinaigrette. Mélangez et servez avec les fines lamelles d’Ossau iraty.


A déguster avec un coteaux d’Aix-en-Provence.

Vous aimez le fenouil, suivez le lien avec deux recettes de Gilles Choukroun, que j'avais particulierement appréciées.

Tsatsiki de fenouil


Salade de pêches aux 2 fenouils



lundi, avril 02, 2012

Le risotto au citron et mondeghili à la milanaise de Federica

Ecrit et réalisé par Very Easy Kitchen


Je vous ai déjà parlé des fabuleux Sbrisolona mantovana du Caffè dei Cioppi, ce petit restaurant du 11ème arrondissement qui ne désemplit pas. Une cuisine simple avec de bons produits comme en Italie, rien de mieux pour profiter d’un bon plat tout en passant un minimum de temps en cuisine. Dans un Elle du mois de février, j’ai vu que Federica, copropriétaire du Caffé proposait la recette préférée de son sicilien de mari Fabrizio, un risotto au citron et des boulettes à la milanaise (mondeghili). Et moi, je ne résiste pas à des boulettes maison... ou alors c’est au risotto auquel je ne résiste pas, je ne sais plus mais c’était drôlement bon. La cuisine milanaise est riche : safran (pour le risotto), panure (pour l’escalope), viande de veau (osso bucco) ou les magnifiques Panettone pleins de fruits confits.






Risotto au citron et mondeghili à la milanaise
Pour 2 personnes
300g de veau haché
200g de riz Carnaroli (j’ai pris un Arborio aux grains plus ronds)
1 oeuf
1/2 oignon doux
25g de beurre
15 cl de vin blanc
1/2 litre de bouillon de poule
270g de parmesan
100g de chapelure
1 gros citron bio car nous utiliserons le zeste uniquement.
huile d’olive
sauge ciselée
sel et poivre


Dans un saladier, mélangez le veau haché, l’oeuf entier, la chapelure, 200 g de parmesan, poivrez largement, rajoutez la sauge et salez un peu car parmesan et chapelure sont déjà salés. Federica met du lait mais je n’en ai pas mis car je n’aime pas que la farce soit trop liquide.
Mélangez à la main afin d’obtenir une farce avec laquelle vous pouvez façonner des boulettes. Vous pouvez en préparer d’avance et les congeler pour les plus organisés. Gardez les au frais.
Préparez un risotto de façon très classique. Faites suer dans une sauteuse, l’oignon coupé en petits dés et le riz dans un mélange de beurre et d’huile d’olive. Quand le riz a bien absorbé le gras, mouillez avec le vin blanc en restant toujours sur feu vif. Diminuez le feu et versez une louche de bouillon. Recommencez par petites louches jusqu’à absorption. Votre risotto est cuit au bout de 18 minutes. N’oubliez pas de remuez régulièrement afin que la cuisson du riz soit homogène et que l’amidon se libère rendant le riz crémeux. Coupez le feu, ajoutez le zeste d’un citron bio, une grosse noix de beurre et 70g de parmesan rapé. Mélangez et couvrez pour 2 minutes environ pour bien finir la cuisson. Pendant ce temps vous aurez fait revenir à feu vif vos boulettes dans un mélange de beurre et d’huile d’olive. Elles cuisent en 10 minutes et doivent être bien dorées. Servez bien chaud avec le risotto et supplément de zestes de citron et de sauge pour ceux qui le souhaitent.



Un plat parfait pour le printemps.
Pour la recette des sbrisolonas, c'est ici.




LinkWithin

Related Posts with Thumbnails