jeudi, juin 21, 2012

Tartare de veau à la pêche et amande fraiche (ré-edit)






Je suis toujours en vacances et je réédite une recette de 2010 que j'aime particulièrement.
Enjoy!



La recette est de Bruno Verjus.



Tartare de veau, amandes fraîches, pêche blanche
Pour 2 personnes
300 g de veau dans la noix ou quasi
4 amandes fraîches
1 pêche blanche
Parmesan
Huile d’olive
citron vert
poivre du moulin
pluches de coriandre ou de persil

Salade ou haricots verts cuits croquants en accompagnement

Préparez vos amandes en les ôtant de leur coque verte, en les émondant (enlevez la peau) et on les préservant de la lumière au frais.
Coupez votre veau en tout petits cubes ou faites le hacher par votre boucher en morceaux pour tartare. Coupez votre pêche en fines lamelles en prenant soin de citronner légèrement les tranches. Récupérez dans un bol le jus qui aura coulé lors de la coupe de la pêche. Mélangez le jus de pêche avec l’huile d’olive, un jus de citron vert et mélangez avec votre veau.
Ensuite vous avez la solution soit de mettre deux petites cuillères à soupe de parmesan rapé dans le bol, soit de réserver le parmesan en copeaux pour la présentation. Rajouter deux amandes coupées en fines tranches. Salez et poivrez votre tartare. Eventuellement quelques pluches de coriandre ou de persil.

Servez votre tartare en rajoutant sur le dessus des lamelles de pêches, des éclats d’amandes fraiches et arrosez avec un peu de jus d’assaisonnement. Un peu de fleur de sel ou des copeaux de parmesan au choix.





dimanche, juin 10, 2012

Pizza arménienne et baklava noix/pistaches comme là-bas

Ecrit et réalisé par Very Easy Kitchen



Je pars pour une dizaine de jours en Arménie, toujours dans ma découverte de l’Asie Centrale, dans sa partie caucasienne cette fois-ci, même si culturellement on pourrait la rapprocher de l’Europe (voir mon reportage sur l' Ouzbekistan). Coincée entre la Turquie, l’Iran, la Géorgie et l’Azerbaidjan, elle est le premier pays à adopter comme religion d’état le christianisme en 301. Ce pays a connu une histoire difficile : un terrible génocide au début du 20ème siècle, puis une occupation soviétique jusqu’en 1991 et enfin une guerre avec l’Azerbaidjan contre son rattachement au Haut-Karabagh (point toujours en suspens).


      crédit photo : Olivier Gaudron avec le mont Ararat en fond.

Près de 6 millions d’Arméniens habitent hors de leurs frontières contre 3 millions d’habitants dans le pays, l'une des diasporas les plus importantes au monde. 90% du pays est à plus de 1000 m d’altitude. Pas de randonnée cette année mais plutôt des balades à la découverte des vieux monastères et églises coincées dans de profondes vallées ou à flanc de montagne.





 crédit photo : SPFA France

La cuisine arménienne est un mélange de cuisine perse iranienne, turque, grecque et syrienne/libanaise. J’ai hâte d’y gouter. Et pour me mettre dans l’ambiance, ce week-end c’était baklava et pizza arménienne ou Lahmajin (lehmedjoun). impossible de trouver la vraie recette de la pizza arménienne, entre les variantes turques et les variantes avec ou sans poivron, tomates... Bizarrement elle a l’air très populaire en Amérique du Nord peut-être est-ce dû à la diaspora.

La pizza arménienne est une pizza qui parfois se roule comme un gâteau roulé. La pâte ne doit pas trop cuire. Dans certaines versions, la pâte est roulée à cru avant de découper des tranches qui font cuire au four.





Pizza arménienne
version feignante car je n’ai pas fait la pâte
Pour 4 personnes
Une pâte à pain Picard ou un pâton à pizza de chez Francine
400 g de viande hachée mélange boeuf et agneau
1/4 poivron vert en petits dés
1/4 poivron rouge en petits dés
2 tomates fraiches coupées en petits dés
2 cuillères à soupe de concentré de tomates
1 oignon haché finement
1 petite cuillère à café de purée de piment
coriandre fraiche (ou persil plat)
citron


Dans un grand saladier, mettez la viande hachée assez finement avec le poivron.Puis ajoutez un peu de coriandre ou persil et l'oignon haché très finement. Rajoutez ensuite le concentré de tomate, la purée de piment, salez et poivrez à votre convenance.


Préchauffez votre four à 200°C. Etalez finement votre pâte en plusieurs petites pizzas d’une quinzaine de centimètres ou en un gros rectangle, directement sur une plaque de cuisson protégée par un papier.
Rajoutez la farce avec laquelle vous couvrez la totalité de la pâte. Rajoutez quelques dés de tomates fraiches sur le dessus. Mettez au four pour une dizaine de minutes.


Servez les soit à plat avec un morceau de citron et un peu de coriandre ciselée soit arrosées de jus de citron et de coriandre et roulée sur elle-même (dans ce cas la pâte doit être bien souple pour être roulée).

Servez avec une salade de tomates fraiches, des concombres et une sauce au yaourt citronnée.




Pour les Baklavas ou feuilletés noix et pistaches, je vous conseille la version de Sonia Ezgulian qui les appelle joliment les «soupirs du sérail». Vous connaissez tous Sonia pour ses recettes dans le magazine Régal mais je vous conseille ses recettes sur son blog avec une très bonne idée : vous pouvez les imprimer au format d’un carnet de moleskine. Elle est aussi l’auteur de nombreux livres de cuisine et adore les sardines (ce qui n’est pas mon cas). J’ai suivi sa recette les yeux fermés donc pas d’hésitation (seule rectification, 100 g de pistaches vertes sont suffisants pour la décoration au lieu de 200g). Et n'hésitez pas à vous lancer c'est très facile à réaliser.





Prochain post : fin juin probablement. On parlera peut-être encore d’Arménie ou pas... A moins que je ne programme un ancien post pendant mes vacances...

Et n’oubliez pas le 12 juin : M83 à l’Olympia, cool, la veille de mon départ, trop sympa.

dimanche, juin 03, 2012

Glace au yaourt, huile d'olive et sel de Maldon

Ecrit et réalisé par Very Easy Kitchen









Je déteste la climatisation. J'aimerais comprendre ce paradoxe : les Français râlent (c'est un constat) quand le temps est frais, et mettent la climatisation dès qu'il fait un peu chaud : climatisation fléau moderne sous notre latitude source de bronchite, sinusite et blocage de cervicales pour moi.
Non, il n'est pas possible de vivre à une température constante de 22°C. Oui il peut être agréable d'avoir un peu chaud si votre santé vous le permet (je ne parle pas ici des personnes âgées véritablement soulagées par un peu de clim en plein été). Oui, il est agréable de faire des légers courants d'air pour rafraichir la maison de façon naturelle, de porter des tissus légers. Et il est encore plus agréable de manger des glaces pour se rafraîchir.





La glace au yaourt est ma glace préférée. J'aime sa légère acidité, sa simplicité et le fait qu'elle s'accorde parfaitement à des fruits frais. Ici je l'ai associée à une excellent huile d'olive de Rémi Coste, de la vallée des Baux-de-Provence (merci Marie). L'huile doit être parfaite, fruitée pour fonctionner avec cette glace. Quelques flocons de sel de Maldon, croustillants et légers qui viennent booster la glace. Accord parfait.


Glace au yaourt, huile d'olive et sel de Maldon
(pour 4 personnes) recette de Nordljus
400g de yaourt grec épais (marque Total)
100g de sucre blanc en poudre
1 cuillère à soupe d'huile d'olive de très bonne qualité par personne
Sel de Maldon

Mélangez le yaourt et le sucre. Mettez au frais pour une ou deux heures avant de passer en turbine pour 15 minutes environ.
Servez la glace immédiatement dans des verres accompagnée de l'huile d'olive et de cristaux de sel.


L'association huile d'olive et cristaux de sel fonctionne très bien aussi sur une très bonne glace à la vanille. C'est très courant en Italie de consommer une glace avec de huile d'olive et sel. Vous trouverez diverses recettes avec cette association.

Peut-être que lors du prochain post, je vous parlerai d'une recette arménienne... je n'en dis pas plus pour l'instant.




LinkWithin

Related Posts with Thumbnails