jeudi, septembre 27, 2012

Cocotte de rougets aux poivrons et mozzarella, crème dessert au safran


Ecrit et réalisé par Very Easy Kitchen












Voici une recette pour retenir encore un peu l’été. On trouve encore de beaux poivrons, et le rouget est sur nos étals (vous pouvez prendre des filets surgelés également). C’est une recette fine et légère qui se mange sans accompagnement. Vous pouvez la préparer quand vous avez une entrée et un dessert particulièrement copieux. Ou que vous souhaitez proposer poisson et viande lors du repas. Coupez les filets à la dimension de votre cocotte.  La recette vient du dernier Côté Est (une mine de bonnes idées recettes) et elle a été imaginée par Benoit Coeugnet et Per-Henrik Manson à Val d'Illiez, dans le Valais Suisse aux limites de nos Portes du Soleil.




Cocotte de rougets aux poivrons, mozzarella et tapenade

Pour 4 personnes
8 petits filets de rouget
4 tranches de pain de mie complet
4 cuillères à café de tapenade d’olives noires
1 belle boule de mozzarella
1 poivron rouge
1 poivron vert
1 poivron jaune
Oignons cébette
Huile d’olive de qualité
Fleur de sel

Préchauffez votre four à 200°C.
Coupez les poivrons en brunoise et mélangez-les à 3 cuillères d’huile d’olive. Salez et poivrez. Coupez les oignons en fines rondelles.
Passez au toaster vos tranches de pain de mie pour les faire dorer. Coupez à l’emporte-pièce dans chaque tranche un rond de 7 cm de diamètre environ.
Au fond de chaque cocotte, versez deux gouttes d’huile d’olive. Placez  un rond de pain de mie, que vous recouvrez d’un peu de tapenade d’olives noires. Rajoutez une belle tranche de mozzarella. Couvrez avec deux petits filets de rouget que vous décalez légèrement afin que la cuisson puisse être homogène. Rajoutez deux gouttes d’huile d’olive sur le poisson.
Placez au four pour 5 minutes, le temps que la mozzarella fonde et que le rouget prenne une belle couleur dorée. Avant de servir, disposez sur le rouget une belle cuillère de dés de poivrons et de cébette ciselée. Une pincée de fleur de sel et un tour de poivre. Couvrez la cocotte pour conserver la chaleur et servez.







Sur le blog de François Simon, celui ci racontait qu'il avait mangé une fabuleuse crème au safran lors d'un repas à Londres avec la chef à domicile Anissa Helou. Ce dessert m'a intrigué mais je n'ai pas trouvé la recette originale. J'ai tenté ma version (perfectible) dont j'ai beaucoup aimé la texture, légère et douce. Comme j'ai utilisé un sucre roux la crème est plus beige que jaune. elle sera donc à refaire en tenant compte de ce paramètre. Si vous n'aimez pas le goût particulier du safran, elle n'est pas pour vous.







Crème au safran (au lait d’amandes)
Pour 4/6 verrines
½ l de lait d’amandes
4 jaunes d’œuf
80g de sucre en poudre
2 feuilles de gélatine
1 belle pincée de safran : cela dépend de la qualité de votre safran. Si vous avez un safran de très bonne qualité, 3 ou 4 filaments suffissent.
2 cuillères à soupe de pistaches concassées
2 cuillères à soupe de pignons grillés

Infusez les filaments dans le lait d'amandes quelques minutes avant la cuisson.
Faites chauffer le lait d’amandes avec le safran. Coupez le feu avant ébullition.  Faites ramollir la gélatine dans un peu d’eau froide.
Dans un cul de poule, mélangez sucre et œuf. Battez jusqu’à blanchiment. Versez le lait chaud sur les œufs et mélangez intimement. Rajoutez la gélatine égouttée. Mélangez jusqu’à dissolution complète de la gélatine. Versez dans les verrines ou petits bols.  Faites prendre au réfrigérateur au moins 4 heures. Servez avec des éclats de pignons et pistaches.






Ce week-end, découverte de La Marine à Noirmoutiers. Cela me permettra aussi de me balader dans l'ile plus de 12 ans après ma dernière visite. 



lundi, septembre 17, 2012

Quelques idées autour de la polenta

Ecrit et réalisé par Very Easy Kitchen







Aujourd’hui je voulais vous parler de la polenta ou polente en Savoie. C’est un plat que l’on retrouve sur tout l’arc alpin européen de Nice jusqu’à ses limites orientales. Plat de pauvres, il y a différentes façons de la cuisiner, de la bouillie à base d’eau ou de lait jusqu’au gâteau que l’on coupe en tranches destinées à être poêlées. On peut même appeler Polenta une préparation qui n’est pas à base de semoule de maïs comme en Corse où la châtaigne est utilisée.





En Haute-Savoie nous avons l’habitude de la manger cuite avec du lait et avec du Beaufort. Je me rappelle d’une polente que nous mangions en alpage après 3 heures de marche. Cuite au chaudron sur un feu de bois, filante avec le Beaufort accompagnée de diots, c’était le bonheur parfait. Bon ce n’était pas de la polenta précuite comme on trouve maintenant. C’était la vraie semoule de maïs qu’il fallait cuire 45 minutes en remuant souvent pour qu'elle n'attache pas. Elle avait le goût du feu de bois... J’en rêve encore.
Aujourd’hui deux recettes qui utilisent en accompagnement de la polenta.










Le premier plat va ravir les végétariens et il est parfait en ce début d'automne. Vous pouvez varier les champignons, cèpes, girolles, mousserons...


Polenta, champignons et poireau.
Pour 2 personnes
50 g de polenta
180 g d’eau ou de lait
50 g de fromage rapé (parmesan, pecorino ou même un fromage bleu)
1 poireau
400 g de champignons au choix.
30 g de beurre
20 cl de crème fraiche épaisse

Nettoyez le poireau et coupez le en tranche fines (uniquement le blanc). Nettoyez les champignons (Girolles et champignons de Paris pour moi) Dans une poêle faites fondre un peu de beurre, faites revenir 3/4 minutes les poireaux. Quand ils ont commencé à fondre un peu, mettez les de côté. Faites revenir les champignons dans la même poêle pendant également 3 à 4 minutes. Rajoutez les poireaux aux champignons. Versez la crème fraiche et un peu de persil plat ciselé. Salez et poivrez à votre convenance. Réservez au chaud.
Faites cuire votre polenta. Elle est cuite quand elle se détache des bords de la casserole. Rajoutez le fromage râpé. Poivrez. Servez la avec l’accompagnement au poireau et champignons.
(recette du Delicious magazine)




La seconde recette vous permet d’utiliser la polenta en remplacement des pommes de terre. Vous pouvez réaliser des frites de polenta pour manger avec une viande en sauce par exemple. Je voulais tester depuis longtemps un stifado (stifatho en Grèce d’où est originaire la recette). Un stifado se fait aussi bien avec de la viande, du poisson ou du calamar. On utilise dans cette sauce, du vinaigre, des oignons, de la tomate et des épices. J’ai fait un stifado au boeuf et au porc. Le plat se congèle très bien.





Stifado au boeuf et au porc
Recette inspirée de Jamie Oliver
Pour 4 personnes
400 de boeuf à braiser
400 g d’échine de porc
4 oignons rouges
400 g de tomates en boite
1 cuillère à soupe de concentré de tomate
1 citron jaune bio
du thym frais ou du romarin

Marinade (à faire au moins 6 heures avant)
4 gousse d’ail
3 ou 4 feuilles de laurier fraiches
1 cuillère à café de cumin
1 cuillère à thé de poivre de votre choix
5 clous de girofle
1 bâton de cannelle
1 cuillère à soupe d’origan séché
15 cl de vin rouge sec
4 cuillères à soupe de vinaigre de vin

Placez dans un mortier, les gousses d’ail, le cumin, les clous de girofle, trois grains de poivre. Broyez les ingrédients pour obtenir une pâte que vous mettrez dans un grand saladier. Versez dans le saladier, le vin, le vinaigre, l’origan, les feuilles de laurier que vous aurez déchirées en gros morceaux et les morceaux de viande. Remuez bien, couvrez le saladier et placer au frais pour au moins 6 heures.
Dans une cocotte, faites chauffez un peu d’huile d’olive et versez les oignons rouges coupés en fines tranches. Rajoutez la viande, la marinade, le concentré de tomates, les tomates en boite. Salez avec un peu de gros sel. Laissez cuire à couvert pendant 1 heure en remuant régulièrement. Au bout d’une heure, enlevez le couvercle et faites cuire encore 45 minutes. La viande doit être bien tendre et la sauce doit avoir beaucoup réduit. Rajoutez un jus de citron, une ou deux cuillères d’huile d’olive avant de présenter dans un grand plat avec du thym frais ou du romarin ciselé.
Frites de polenta
Sur la base de la recette précédente mais sans fromage bleu.
Quand la polenta est chaude, versez la dans un petit moule sur une épaisseur de 1,5 cm environ. Laissez la refroidir. Une fois froide, coupez de grandes frites dans la polenta. Faites revenir un peu de beurre ou d’huile d’olive dans une poêle anti-adhésive et faites revenir doucement les frites. Quand elles sont bien dorées, elles sont prêtes à servir.

La petite musique qui fait du bien, c'est pour les amoureux des belles mélodies au piano. ici à 8 mains et c'est Clock Opera








lundi, septembre 10, 2012

Food trip à Londres, Ottolenghi et autres considérations

Ecrit et réalisé par Very Easy Kitchen






Amis foodistas, vous êtes déjà convaincus de trouver à Londres de quoi vous éclater alors que la majorité des français pensent encore qu’un voyage en Angleterre va être une catastrophe culinaire... Je vous en ai déjà parlé ici.







Mais quand on part de loin comme cela a pu être le cas pour les anglais, on met les bouchées doubles pour avoir aujourd’hui des vrais passionnés de cuisine qui ont suivi les pas de Jamie Oliver, icône nationale dans ce domaine ou de Nigella Lawson. Alors certes, c’est souvent une cuisine d’emprunt : beaucoup de bases italiennes, indiennes, moyen-orientales, qui lorgnent souvent la fusion food à la californienne, mais elle est composée à partir de produits frais, variés avec beaucoup de générosité. De plus l’offre est très variée pour les végétariens et les allergiques au gluten. Foodista, réjouissez-vous!!




Ce qui est surtout agréable, c’est de voir sur les marchés ou dans les food markets, le travail soigné de présentation des produits, de l’étiquette au pack, la mise en scène toujours très moderne avec un côté vintage revisité. Les anglais sont toujours très forts dans le choix des couleurs et typo et n’hésitent pas à casser les codes de l’alimentaire.



Convaincus ou pas, voici quelques adresses à tester si vous ne les connaissez pas, lors de votre prochaine balade à Londres. J’adore faire l’ A/R dans la journée avec un planning d’enfer quand il y a des promos sur l’Eurostar. L’offre est énorme sur Londres notamment Upper Street où les restos branchés se succèdent les uns derrière les autres. Islington est vraiment un super endroit pour cela. Pas du tout gastronomique mais du simple et bon.


Matin dès l’arrivée : allez vous balader sur Borough market (Northern line, direct depuis Saint-Pancras) en attendant que les boutiques ouvrent. Je vous en ai déjà parlé Ici. Vous pouvez admirer de superbes produits dans ce marché de producteurs et prendre un bon café. (très bien aussi pour prendre un petit déjeuner ou un lunch). Tentez aussi le très bobo/hispster, Broadway market

Vous pouvez également prendre d’excellents petits déjeuners au Breakfast club, plusieurs adresses à Londres. C'est pris d’assaut mais c’est un vrai petit déjeuner à l’anglaise qu'il ne faut pas rater.





Pauses de midi. Là aussi le choix est grand. Mais pour ma part j’adore les restaurants d’Ottolenghi Une cuisine d’origine juive avec de magnifiques salades et des gâteaux à tomber de gourmandises. Les photos parlent d’elles-mêmes. Attention si vous êtes plusieurs, il y a de l’attente au déjeuner car ce sont de grandes tables d’hôtes à partager. (environ 20 euros le déjeuner en étant raisonnable)








et les petits gâteaux que j'ai rapportés sur Paris




Découvrez aussi le Whole Foods Market (derrière la boutique Nespresso de Regent street/ Piccadily) qui a ré-ouvert très récemment je crois (merci les tasters pour l'info). Ici c’est un supermarché de producteurs et de produits bio avec un énorme restaurant de Take away. Quelques places en terrasse pour manger si le temps le permet. La chaîne est américaine d’origine et compte déjà près de 300 magasins. A quand Paris ?






Autre endroit à Notting Hill juste à la sortie du métro : Recipease, boutique, atelier de cuisine et restaurant de Jamie Oliver Recipease. Même esprit que ces recettes de cuisine. Vous avez envie de tout acheter. Jamie, roi du marketing culinaire ! Terriblement tentant.











Bill’s que j’avais découvert à Brighton a aussi ouvert à Londres toujours près de la station Angel (décidément), à Soho et à Covent Garden. Allez y aussi les yeux fermés.

Pour le gouter :
Pour les fans de cupcakes (ce qui n’est pas mon cas), une seule adresse : Hummingbird Bakery. Les meilleurs de Londres parait-il mais je ne suis pas de bon conseil sur ce petit gâteau. Et juste à côté de celui-ci, il y a le resto de Jamie : Jamie Italian.


Proche de de la gare de Saint-Pancras, Drink Shop Do, une délicieuse boutiques où tout est très girly décalé avec différentes proposition de high teas. Juste avant de repartir, faite le plein chez Waitrose (celui de Liverpool street, station Angel est à 10 minutes en bus de Saint-Pancras: y acheter leurs fabuleux plats préparés, leurs biscuits et les produits pour la pâtisserie : fruits secs, épices, etc.

Si vous recherchez des ustensiles de cuisine, un tour chez Divertimenti s'impose : plusieurs adresses à Londres mais les grands magasins sont parfaits aussi pour trouver de bonnes idées pour vos muffins et autres cakes.

S'il vous reste du temps, faites un tour chez Liberty, un grand magasin que j'adore, les prix sont totalement exorbitants mais il y a vraiment des trucs supers notamment leur rayon chocolats et le fleuriste juste devant est à tomber.





Si vous êtes parisien, vous avez le droit de rater votre passage chez Marks & Spencer. Ils ouvrent un grand magasin de 7 000 m2, comme je vous l’ai dit déjà, le 18 octobre à Levallois chez SoOuest (celui des Champs fait petit avec ses 1 400 m2). Il y aura donc de quoi shopper british food sans prendre l’Eurostar.

Chez Ottolenghi, j’en ai profité pour acheter the Cookbook et histoire de l’étrenner en douceur, un petit crumble de fenouil et tomates rôties. Je vous donne la recette pour 6 mais à vous de l’adapter au nombre de personnes que vous souhaitez.









Fenouil en crumble, tomates rôties selon Ottolenghi
pour 6 personnes
1 kg de fenouil
3 gousses d’ail
300 g de tomates en grappes (pas trop petites ni trop grosses, les miennes l’étaient un peu)
2 cuillères à soupe de persil plat haché
1 cuillère à soupe de thym frais haché
200 ml de crème fleurette
100g de parmesan rapé
pour le crumble
100 g de farine
70 g de beurre doux

Préchauffez votre four à 200°C. Coupez les bulbes de fenouil en tranches d’un centimètre d’épaisseur. Ne le faites pas à la mandoline mais au couteau après avoir enlevé les tiges et les feuilles. Faites le blanchir rapidement dans de l’eau bouillante.
 Dans un grand saladier, versez deux cuillères d’huile d’olive, les herbes hachées, l’ail émincé, un peu de gros sel et du poivre noir moulu. Enrobez les morceaux de fenouil de cette préparation.
Préparez le crumble en mélangeant du bout des doigts la farine et le beurre froid coupé en dés avec une pincée de sel. Quand vous obtenez une pâte sableuse, pressez entre vos mains pour former de grosses boules de pâte.
Dans un plat à gratin, versez le fenouil. Couvrez avec la crème fleurette. Emiettez le crumble sur le dessus. Couvrez avec un papier aluminium et mettez au four pour 45 minutes. Au bout de 45 minutes, le fenouil doit être devenu fondant. Enlevez le papier, disposez les tomates sur le dessus et laissez dorer pour au moins 15 bonnes minutes. Mettez votre four avec uniquement la voute en chauffe.
Servez bien chaud avec du thym frais et du pain grillé.

Quelques images de mon dernier London Food Trip






Et pour ceux qui ont lu jusqu'au bout, je vous rappelle qu'il y a un excellent jeune glacier italien à Clichy dont les glaces sont presque aussi bonnes que celles de Grom ou Pozzeto pour deux fois moins cher.  Domi's, 6 rue du Landy à 3 minutes à pied du Métro Mairie de Clichy. Seul problème : pas d'endroit sympa à proximité pour se poser tranquille.


J'attends vos bons plans food à Londres, histoire de pouvoir tester de nouvelles adresses la prochaine fois...

PS
voici déjà deux liens de bonnes adresses envoyés par Les Tasters

Londres Marchés et Food festivals
Place to be



LinkWithin

Related Posts with Thumbnails