mercredi, décembre 19, 2012

Du canard... en tartare et en muffins.

Ecrit et réalisé par Very Easy Kitchen







Pour Noël, je suis plus dans l’état d’esprit d’expédier le repas, de faire rapide sans perdre 3 plombes à faire compliquer et souvent trop lourd. Enchaîner apéritif, entrées multiples, plat, fromages et dessert me dépriment d’avance. Et pourtant j’aimais petite, les grands repas qui duraient des heures et les adultes qui parlaient de tout et de rien. L’été, les repas qui s’éternisent ne me gênent pas mais j’ai toujours tendance à être hors de table à faire autre chose, tempérament un poil hyperactif...


Dans le dernier Marie-Claire Maison est joint un supplément Recettes de fêtes à partir de plats de quelques restaurants parisiens sympas, notamment Cru dans le Marais qui propose des tartares, des tatakis (mais pas que) très équilibrés entre cru et cuit avec des produits de saisons, des marinades à base de citron, d’épices, d’herbes, des produits bio de toutes les régions de France.

Leur petit tartare de canard revisite de façon vivifiante le canard à l’orange, qui est typiquement le genre de plat que je pourrais préparer pour Noël. N’ayant pas de champignon shitaké pour réaliser ce plat, j’ai pris des gros champignons Portobello que vous pouvez remplacer par des Champignons de Paris également ou tout autre champignon de votre choix.





Tartare de canard, orange confite, cumin et portobello
Pour 4 personnes
600 g de chair de canard en aiguillettes ou magret
2 échalotes
1 botte de ciboulette
80 g d’oranges confites en petits dés
4 cuillères à soupe de sauce soja
1 cuillère à café de cumin
1 jus de citron
600g de shitakés ou portobello
Huile de cacaouette grillée
Huile de sésame
Fleur de sel
Tabasco (en option)

Découpez la chair du canard en petits dés en enlevant les parties grasses ou nerveuses. Réservez au frais.
Préparez la marinade en ciselant les échalotes et la ciboulette. Rajoutez le cumin, la sauce soja, 2 cuillères à soupe d’huile de cacaouette, et le jus de citron. Poivrez ou rajoutez un trait de tabasco. Pour ma part, je préfère le poivre. Assaisonnez le tartare avec cette marinade.
Préparez les champignons. Dans une poêle très chaude et graissée avec un peu d’huile de sésame grillé, faites revenir de grosses lamelles de champignons. Quand ils sont juste saisis, coupez le feu et réservez.
Dressez vos tartares grâce à des cercles au centre de votre assiettes en évitant de mettre trop de marinade. Décorez avec les lamelles de champignon, un peu de fleur de sel.

Super facile à faire le plus long étant la découpe du canard. C’est vraiment très bon et pleins de saveurs. A tester si vous êtes fans de tartares comme moi. Il y a de nombreuses recette de tartares sur mon blog.






Cette fois-ci j’ai décidé de participer au Muffin Monday 34 sur la thématique du "Muffin se met sur son 31". Il est organisé par Ludivine. C'est l'un des plus vieux concours de la blogosphère et ce qui est top, c'est qu'il n'y a toujours rien à gagner sinon l'organisation du prochain numéro.

Qui dit fêtes pense : foie gras et aussi Alsace, région qui synthétise la magie de Noël aussi bien par sa gastronomie que la transformation de ces villages et villes en petits décors que n’aurait pas renié Walt Disney (en plus authentique toutefois).

Il y a une merveilleuse boulangerie pâtisserie Alsacienne dans le 17ème. La boulangerie Raoul Maeder propose au moment des fêtes, des bredeles, pains d’épices, Streusel, Sundgrau, Kugelhopf sucré et salé, bretzel, strudel, stollen et bien sûr des berawecka. C’est un pain de fruits séchés : poires, pruneaux, raisins, noix, citron, amandes. Certains ont mariné dans du Kirsch. Ce pain de fruits se conserve longtemps et on peut l’introduire dans de nombreuses recettes.






Mon idée est de le mélanger à des dés de foie gras pour un mélange totalement festif. Ces muffins se dégustent en petites versions pour l’apéritif ou en version plus grosse pour un brunch de Noël ou du Nouvel an gourmand.




Muffins au foie gras et berawecka
Pour 4 gros muffins ou 8 à 10 mini
115 g de farine à levure incorporée
70 g de foie gras de canard
1 petit berawecka de 100 g environ
1 pincée de sel
1 oeuf
125 g de yaourt ou lait ribot
Préchauffez le four à 180°C. Dans un saladier, tamisez la farine, et le sel. Ajoutez les dés de foie gras et les petits morceaux de berawecka. Dans un autre récipient, battez l'oeuf avec le yaourt. Mélangez les deux préparations sans trop travailler la pâte. Versez la pâte dans des caissettes et enfournez environ 20 min. Laissez les muffins quelques minutes dans leur moule avant de les mettre sur une grille.





Je vous souhaite à tous de bonnes fêtes. Je m’échappe quelques jours à Annecy et vous retrouve en 2013. En attendant faites comme à la maison, la playlist est à jour. Enjoy !


PS : Rose Noisette a remporté le livre et le risotto aux cèpes de la Foodiscover qui en était en jeu

dimanche, décembre 09, 2012

Chocolat chaud au caramel, russian tea cakes et une foodiscover box

Ecrit et réalisé par Very Easy Kitchen





J’aime la Russie, la culture slave, la grandeur et la décadence de ce pays. Ce mélange de Russie impériale, de couleurs pastels, fluos, de bulbes dorés et de neige étincelante, qui côtoie la Russie des Soviets, de bâtiments de béton délabrés, effrayants, d’antique ladas et de parcs abandonnés. J’ai eu la chance d’aller plusieurs fois à Moscou et de me rendre aussi en Sibérie. Moscou est la ville de tous les mixages, banlieues grises qui vous plongent dans un abime de tristesse, splendeur des bâtiments impériaux, images de romans russes, ville lumière et jeunesse décadente des années du renouveau, poupées blondes en 4X4 de luxe et babouchkas d’un autre temps. Il n’y a pas d’endroit plus magique et chargé d’histoire que la Place Rouge.


                Tous droits réservés par Komissarov

Le tempérament russe est fait de hauts et bas (tout comme les montagnes qui portent leur nom), attachant et rieur quelques heures, direct dans son désespoir le lendemain. Il n’y a pas de tiède en Russie : du très froid et du très chaud. C’est pourquoi notre esprit cartésien a du mal à juger de l’impulsivité de la politique russe et des extrémismes qu’elle peut engendrer.



J’adorais petite la série Michel Strogoff d’après le roman de Jules Verne, à travers la Sibérie Orientale. Je ne l’ai jamais revue, je serais probablement déçue. Et je dévorais aussi à 11 ans, les romans de Troyat, à la nostalgie fanée de ses aristocrates russes aveugles face au sort de leur moujiks.





Tout ça pour arriver à ces petits gâteaux saupoudrés de sucre glace. Je ne connais pas l’origine des russian tea cake mais les deux recettes viennent du blog Citrus and candy






Russian Tea Cake
Pour 70 sablés
125 g de noix légèrement grillées ou bien sèches.
300g de farine
90 de sucre blond
250 g de beurre
1 pincée de sel
1 cuillère à café d’extrait de vanille
1 zeste d’orange
125 g de sucre glace

Mixez les noix pas trop finement pour qu’il y ait encore un peu de texture. Mélangez la farine et le sucre aux noix dans le robot. Rajoutez le beurre en morceaux, la vanille, le zeste le sel. Mélangez jusqu’à obtention d’une pâte ayant la consistance d’une pâte à tarte. Divisez votre pâte en 4 parts, et formez avec chacune d’elle un gros boudin d’environ 20 cm que vous filmerez et placerez au frais. Les boudins peuvent se congeler si nécessaire. Avec un boudin, vous pouvez faire entre 15 et 18 sablés.

Préchauffez le four à 160°C. Sortez les boudins du réfrigérateur et coupez des tranches de 15 mm environ. Sur une plaque à pâtisserie légèrement graissée ou recouverte d’un papier cuisson. disposez les tranches de sablés. Faites cuire sans coloration si possible pendant 20 minutes. Attention les sablés sont très friables à la sortie du four. Laissez les refroidrir 5 minutes avant de les recouvrir sur toutes les faces de sucre glace. Lorsqu’ils sont totalement froids, recommencez le bain de sucre glace avant de les ranger dans une boite hermétique. Cette opération est indispensable car les sablés sont très peu sucrés et l’enrobage de sucre glace fait tout leur charme.

A déguster avec un thé ou un chocolat chaud totalement décadent au caramel.







Chocolat chaud au caramel
Pour deux belles tasses
500 ml de lait
80g de sucre
100 g de chocolat noir amer en copeaux
2 cuillères à soupe de cacao amer

Faite chauffer le lait doucement. Dans une grande casserole à fond épais, mettez le sucre sans eau et laissez le devenir lentement carame sans remuer. Quand il commence à prendre une couleur ambré, remuez et ajoutez avec beaucoup de précaution le lait chaud. Attention ça va bouillonner et augmenter de volume, il faut donc faire votre caramel dans une grande casserole. Mélangez bien jusqu’à dissolution complète du caramel dans le lait. Ajoutez le chocolat en copeaux et le cacao en poudre. Donnez un petit coup de mixer girafe pour rendre le chocolat blen mousseux. Servez très chaud.

Vous pouvez rajouter un petit verre d’alcool pour les adultes : Grand Marnier, Baileys, Whisky... mais uniquement si vous revenez du ski ou que la température est largement descendue en dessous de zéro...
C'est un chocolat un poil trop sucré et épais pour moi mais qui ravira les fans.






News

J’ai reçu récemment la box Foodiscover.


     Box offerte

Dans cette box, comme toutes celles qui concernent la gastronomie, des produits à découvrir, sélection personnelle de l’équipe ou coup de coeur d’un gastronome averti, que ce soit un chef, comme Albert Corre du Petit Pergolese ou un passionné. Tous les 3 mois, vous avez la possibilité d’avoir une box thématique, pour les enfants par exemple.
Je pensais recevoir des échantillons. Et bien, pas du tout, ce sont vraiment des produits complets, de bonne qualité et de saison. Huile de noisettes, risotto aux cèpes, pâte à tartiner aux Speculos, des créations de l’Atelier des Saveurs comme ces délicieux bouchées aux olives noires et romarin parfaites pour accompagner la soupe du soir, les jus Bordeline aux mélanges audacieux, les macarons de Joyeuse de la Maison Charaix. Des idées recettes et un petit livre de la collection Marabout complètent la box.


A gagner ! Comme je ne pouvais pas vous faire gagner une box, laissez moi un commentaire et par tirage au sort, vous pourrez remporter le petit Livre Marabout Café très gourmand et le risotto bio aux cèpes, joli paquet à mettre sous le sapin de Noël.


Alors si vous n’avez pas d’idées cadeaux pour Noël, pensez à offrir un abonnement à une box culinaire.




Voici notre nouvelle petite chatte arrivée il y a un mois, errante dans le hameau, maigrelette et affamée : abandonnée? perdue ? mais sans puce impossible de savoir. Et  grosTitus qui l'a bien acceptée et partage désormais la maison avec elle. Pour l'instant, mes nièces l'ont appelée Caline mais Neva lui irait bien aussi.



LinkWithin

Related Posts with Thumbnails