mercredi, octobre 30, 2013

Pulled pork sandwich et chou-fleur rôti façon Mary Celeste et Clothilde Dusoulier

Ecrit et réalisé par Very Easy Kitchen




Le week-end dernier étant plutôt tranquille, j’en ai profité pour réaliser deux recettes très faciles que je voulais faire depuis longtemps.

Réunis en un seul post,  le pulled pork et le chou rôti façon Mary Céleste vu chez Chocolate & Zucchini.

Commençons par le pulled pork que personne ne connaissait il y a quelques années sauf à être aller aux Etats-Unis. C’est un plat très populaire du Sud et se consomme plus particulièrement en sandwich. Il y a autant de variantes que de familles. C’est une échine de porc cuite longuement avec une marinade et des épices. Le porc peut cuire longuement au barbecue ou en cocotte. Mais le résultat est le même, la viande doit être tellement fondante qu’elle s’effiloche sous la fourchette. Avec le retour en grâce du Hamburger et du fast-food haut de gamme, le pulled pork est devenu une petite attraction chez les hipsters français.

Vous trouverez plein de recettes différentes sur le net et notamment sur les blogs anglosaxons. A vous d’imaginer la vôtre.




Pulled pork sandwich
Pour 4 à 6 personnes
1 kg d’échine de porc si possible avec un peu de gras et un os qui apportera du goût
Pour la marinade :
2 cuillères de sauce soja
2 cuillères de ketchup ou de concentré de tomates
1 grosse cuillère de miel
1 cuillère à soupe de sauce Worcesthershire
1 cuillère à soupe de paprika fumé
1 petite cuillère à soupe de flocons de piment ou de chili ou d’épices pour barbecue
4 cuillères à soupe de liquide (bouillon, vin, jus d’orange) comme vous le sentez.
Sel (un peu car la sauce soja est salée) et poivre

Pour réaliser la recette il vous faudra un contenant avec couvercle allant au four. Si possible une cocotte pas trop grosse dans laquelle la viande pourra cuire presque entièrement dans son liquide. J’ai une cocotte en grès de 20 cm de diamètre qui est parfaite pour cela.
Préchauffez votre four à 140°C.
Directement dans la cocotte, mettez les liquides, rajoutez tous les épices et poudres diverses. Mélangez bien. Placez votre viande dans la cocotte et retournez la plusieurs fois pour bien l’enrober. Salez et poivrez. Couvrez hermétiquement. Placez au four pour 4h de cuisson a minima. J’ai vérifié la cuisson toutes les 1h30 afin de vérifier qu’il restait bien du liquide dans la cocotte. Pas de souci, la viande cuit dans la marinade et son proche jus. Au bout de 4h environ, ma viande était parfaitement cuite et s’effilochait. J’ai donc coupé la cuisson. Sortez la viande de la cocotte. Il faut l’effilocher grâce à deux fourchettes. Remettez tous les filaments de viande dans le jus restant dans la cocotte. Vous avez la possibilité de refroidir si besoin le jus pour écumer le gras qui se forme à la surface avant de remettre la viande.

Si vous préparez la viande à l’avance, vous pouvez la faire réchauffer doucement pour en garnir un sandwich. Servez dans du pain (hamburger, pita, baguette) avec des crudités, des pickles et un peu de moutarde.





Ayant l’habitude de manger des rouelles de porc archi fondantes confites dans un jus de viande, j’apprécie beaucoup cette viande qui s’effilochent et prend le goût du jus. Je ne pense pas qu’il soit nécessaire de la faire mariner préalablement sauf si vous la faites au barbecue ou à la rôtissoire qui la desséchera très vite. En cocotte ou en mijoteuse elle cuit doucement dans sa marinade. Pour 1 kg je l’ai cuite 4h mais rajoutez facilement ½h de cuisson pour 300 g supplémentaire de viande. En gros pour deux kilos il faudra plutôt compter 6h de cuisson.

Profitez du four allumé, pour faire rôtir des légumes comme le potimarron ou les panais qui cuiront doucement à côté de la cocotte.

Pour accompagner ces pulled pork sandwich, un chou fleur rôti façon Mary Céleste.
Pour les non parisiens, le Mary Celeste est un resto/bar du haut-Marais. On y sert d’excellents cocktails que l’on accompagne de petites assiettes plus créatives les unes des autres réalisées par le chef Haan Palcu chang, qui mélange joyeusement l’Asie, l’Europe centrale, les Amériques dans ses assiettes. Il dit qu’il fait juste la cuisine que les gens veulent, une nourriture qui les rend heureux mais aussi qui laisse une trace en mémoire.




Chou rôti façon Mary Céleste revu par Clothilde Dusoulier
pour 4 personnes
un chou-fleur

de l'huile d'olive
du sel
pour la sauce
2 cuillères à soupe d'huile de sésame
2 cuillères à soupe de jus de citron vert
2 cuillères à soupe de nuoc-mam
un petit piment oiseau
des grosses poignées de noisettes grillées
un bouquet de coriandre

Préchauffez le four à 200°C. Nettoyez le chou en retirant les feuilles et les grosses côtes. Détachez toutes les fleurettes de chou-fleur en essayant de faire de tous petits bouquets. J'ai enlevé les pieds que j'ai cuisiné à part pour une soupe  
Disposez les morceaux de chou-fleur sur une plaque de four ou dans un plat légèrement huilé. Arrosez d'une filet d'huile et salez. Enfournez et faites rôtir 30 minutes, en mélangeant de temps  à autre jusqu'à ce que le chou-fleur soit tendre et commence à brunir. Laissez refroidir, le plat se mange froid.
Préparez la sauce en mélangeant huile de sésame, le jus de citron, le nuoc-mam et une partie du petit piment coupé en fins morceaux.
Versez sur le chou-fleur. Ajoutez les noisettes concassées et la coriandre. 

Une autre façon de manger des légumes.


On me murmure que je ne vous ai pas parlé du Cercle des Filles à Fromages... mais ça sera pour une prochaine fois.





dimanche, octobre 20, 2013

Crème de panais et poires rôtis, girolles et huile d'amande

Ecrit et réalisé par Very Easy Kitchen



C’est la saison des champignons. Je les apprécie de plus en plus malgré une aversion pour les gros cèpes et bolets. J’aime les petits champignons fragiles, les jolies girolles dorées que l’on appelle chanterelles chez moi, les trompettes et les morilles au printemps. Plus couramment de beaux champignons de Paris bien fermes et croquants, des shiitakes, des enokis ou des gros portobello sont parfaits dans une salade ou pour une garniture express. Sans parler de la truffe qui reste pour moi le comble du luxe que j’adore sous toutes ses formes. Je vous parlerai bientôt d'un dessert aux champignons réalisé par Alexandre Couillon, qui est rentré dans mon top 5 des meilleurs desserts de tous les temps (rien que ça).




La recette s’est construite autour d’une huile d’amandes que les Huiles Guénard /les huileries du Berry m’ont fait parvenir. Je n’avais encore jamais cuisiné cette huile douce et légère mais aux notes grillées très intéressantes avec un légume comme le panais. Les huiles Guénard sont encore fabriquées artisanalement et vous pourrez découvrir des huiles très originales comme celle au chanvre, au pignon de pin ou à la carthame. Ici les amandes viennent d'Espagne et quand la qualité n'est pas au rendez-vous, ils peuvent les faire venir des Etats-Unis. La fabrication est faite en France. L’huile d’amande peut se chauffer dans un dessert par exemple (sablés ou financiers) mais je trouve qu’elle est meilleure en assaisonnement. Quelques gouttes avec les panais et les girolles, quelques éclats d’amandes grillées, la saveur sucrée de la poire en arrière plan, voici une entrée parfaite entre soupe et velouté.




La recette m’a été inspirée par Nilufer , un blog très discret mais plein de charme et de délicatesse. Encore un blog suisse que j’aime beaucoup.





Crème de panais et poire rôtis, girolles et huile d’amandes
Ingrédients pour 4 personnes:
1kg de panais
2 poires
30 g de beurre
2 échalotes
1l de bouillon de volaille
20 cl de crème fraiche liquide
sel/poivre
Huile d’amande grillée
quelques amandes
200g de girolles

Epluchez les panais, les poires, les échalotes et coupez les en petits morceaux.
Disposez les dans un plat allant au four, mettez quelques noisettes de beurre puis salez et poivrez. Arrosez d’un verre d’eau. Mélangez et mettez dans le four préchauffé à 230 C.
Cuire 20 minutes à couvert et ensuite 20 minutes à découvert et jusqu'à ce que l'ensemble soit rôti et fondant.
Pensez à remuer de temps en temps durant la cuisson.
Sortez le plat du four et placez les légumes dans un blender.  Mélangez le bouillon et la crème puis en verser une partie dans le blender. Mixez jusqu'à la consistance d'un velouté en ajoutant petit à petit du liquide. J’ai passé l’ensemble au chinois pour avoir un velouté le plus lisse possible. Vous pouvez le faire à l’avance et vous n’aurez plus qu’à le réchauffer
Versez dans une casserole et réchauffez à feu doux.
Nettoyez les champignons ; brossez les doucement et coupez les pieds. Concassez une petite poignée d’amandes.
Dans une poêle chaude, jetez une grosse noix de beurre, faites revenir les girolles et les amandes pendant 2 à 3 minutes. Salez et poivrez légèrement.
Dresser dans les assiettes la crème de panais. Décorez avec une grosse poignée de girolles aux amandes. Versez quelques gouttes d’huile d’amandes grillées et quelques pluches de cerfeuil ou persil plat.


L'assiette que j'ai choisie pour cette crème a été achetée dans une merveilleuse brocante bretonne. Celle du Char à Bancs, un ancien moulin qui est devenu un lieu hors du temps au bord d'une rivière. On est loin de la Bretagne cotière, car ici au fond de cette vallée, nous pourrions aussi bien être dans le Kent, que la Pennsylvanie. La famille Lamour en a fait un lieu magique, restauré mais authentique avec un magnifique potager à l'anglaise qui m'a laissé bouche bée. Si vous voulez vous faire un trip Famille Ingalls, il y a des chambres d'hôtes et la possibilité d'occuper les enfants toute la journée. C'est super touristique mais je trouve que ça fonctionne bien. On y mange de très bonnes galettes (chèvre/rhubarbe à tomber) et la fameuse potée qui réunit toute la famille.


















Et puis nous n’avions pas parlé musique depuis longtemps...





A surveiller de très très près et notamment les sessions au piano d’Augustin Charnet.
Bonne semaine


Libefood aime cet article



mercredi, octobre 09, 2013

Bien déjeuner dans ma boite : une mine de bonnes idées

Ecrit et réalisé par Very Easy Kitchen







27% des salariés emportent au travail le déjeuner qu’ils ont préparé chez eux. Quand j’ai entendu cette statistique j’ai été très surprise.

Pour ceux qui déjeunent dans un restaurant d’entreprise comme moi, nous ne nous posons pas la question de savoir ce que nous allons prendre pour le déjeuner : nous avons le choix… mais nous avons aussi le choix d'aussi mal manger que ceux qui choisissent la restauration rapide : trop de féculents, de graisses, répétition chaque semaine des mêmes plats, préparations industrielles, manque de goûts, même si des efforts sont faits dans ce secteur. Pour un résultat qui finalement n’est pas si intéressant que ça, car presque 88% des salariés connaissent régulièrement un coup de fatigue après le travail, voire après le déjeuner.

Alors finalement n’est-ce pas ceux qui apportent leur lunchbox qui peuvent espérer manger mieux, plus sainement et aussi pour moins cher ?





Pour la troisième année consécutive, Malakoff Méderic et Yannick Alléno se sont retrouvés et publient le 3ème tome de Bien déjeuner dans ma boite, placé sur le signe de la vitalité (sortie aujourd'hui). Conseillé par le docteur Patrick Serog, nutrionniste, Yannick Alléno a imaginé 70 recettes à moins de 5 euros pour des pauses déjeuner alliant plaisir et santé, tout en apportant saveur et vitalité afin d’éviter les coups de barre.
 L’utilisation de la lunchbox se renforce chez les salariés et notamment chez les femmes. On ne peut donc que vous conseiller de courir acheter le tome 3 de la collection d’autant plus que l’intégralité des droits de vente sera reversée par Malakoff Mederic au réseau des Banques alimentaires. Une raison de plus de se faire du bien.





Nous avons eu la chance de goûter à quelques plats lors d’une dégustation au Terroir Parisien de Yannick Alléno la semaine dernière et j’avoue avoir craqué pour la baguette peps "poulet, épinard et potiron" ou "la barre de céréales stimulante". Sur youtube vous trouverez quelques recettes filmées.




Saviez-vous que sur le toit de la Mutualité où se situe son restaurant,Yannick cache un potager rempli de légumes oubliés (ou non) de la région parisienne. L'équipe est très sympa. Je vous conseille d'y faire un tour.

Histoire de vous allécher, deux recettes qui peuvent composer votre menu de demain.





Burger de saumon, crème d'aneth et citron confit (trop bon)
Pour une personne
150g de saumon bio
1/2 citron confit
4 brins d'aneth
1 cuillère à soupe de crème fraiche allégée
1 citron vert
1 cuillère à soupe d'huile d'olive
1 pain à hamburger
Salade (roquette, mesclun)

Otez la peau et les arêtes du saumon. Hachez la chair finement. Hachez finement également la peau du citron confit. Mélangez saumon et citron confit. Salez légèrement, poivrez. Avec les mains, formez un burger en pressant bien. Dans une poêle chaude, faite cuire le burger 2 minutes de chaque côté dans un petit peu d'huile.
Toaster le pain à hamburger.
Mélangez la crème fraiche, l'aneth ciselée et le jus de citron vert. Badigeonnez le pain de cette crème au citron à l'aneth. Placez dessus le burger de saumon et citron confit. Versez le reste de crème et fermez-le. 

Trop trop bon. Surtout que le saumon frais est moins salé que le saumon fumé avec les mêmes qualités nutritionnelles.







Poulet au fenouil et à la coriandre
Pour une personne
1 blanc de poulet fermier
½ bulbe de fenouil
1/3 de bouquet de coriandre
1 cuillère à soupe d’huile d’olive
½ citron
1 cuillère à thé de cumin (option) - j'ai mis du carvi
Sel et poivre
La veille, faites cuire le blanc de poulet dans une casserole d’eau bouillante pendant 10 minutes. Vous pouvez aussi le faire cuire à la vapeur. Puis coupez le finement. Mixez le fenouil. Réservez le tout au frais.
Le lendemain, lavez et hachez la coriandre. Melangez le fenouil, la coriandre et le poulet. Ajoutez l’huile d’olive et le jus du demi-citron. Melangez et dressez dans votre boite déjeuner. Conservez au frais jusqu’au moment du repas.


Ce plat vous apporte des protéines et des fibres et vous permet de vous lâcher sur le dessert. Pour ma part, j'ai fait une seconde version en faisant revenir le fenouil à la poêle : 3/4 minutes à feu vif pour le cuire rapidement. J'ai presque préféré la version cuite à la version non cuite mais c'est affaire de goût.






Sortie aujourd'hui du livre au prix de 14,90 euros. Indispensable si vous faites partie des 27% à manger sur votre lieu de travail.
Livre et lunchbox offerts

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails