dimanche, avril 27, 2014

Rouleaux de printemps, asperges, Saint-Jacques, sauce piquante à la cacahuète et un dessert presque raisonnable


Ecrit et réalisé par Very Easy Kitchen





L’idée vient du site Foodess.
J’aime beaucoup me balader sur Tastespotting qui me permet de découvrir de merveilleux univers anglo-saxons, fous de food. Comme je l’ai souvent dit, leur approche est très différente de la nôtre et les mises en scène très soignées.
L’idée de ces pointes d’asperges dépassant de ce rouleau de printemps avait tout pour me plaire… ce que contenaient les rouleaux en revanche un peu moins, car je ne suis pas fan des nouilles soba froides et encore moins de crevettes. Mais il suffisait de revisiter l’idée pour qu’elle corresponde à ce dont j’avais envie : de la fraicheur et de la verdure. J’ai donc imaginé une petite farce aux poireaux et pois-gourmands avec des lamelles de Saint-Jacques. J’ai gardé l’idée de la sauce piquante ce qui n’était pas forcément la bonne idée car elle a tendance à couvrir les fines saveurs de l’asperge et de la Saint-Jacques. Mais si vous choisissez de mettre des crevettes et des nouilles, ça doit être top.







Rouleaux définitivement de printemps, asperges, Saint-Jacques, poireaux et pois gourmands, sauce piquante à la cacahuète.
Pour environ 10 rouleaux de printemps
4 grosses coquilles Saint-Jacques
une dizaine de pointe d’asperges vertes
10 petites feuilles de riz
250g de poireaux émincées
2 tiges de ciboule émincées
1 grosse poignée de pois-gourmands
1 grosse poignée d’herbes de votre choix (coriandre, persil plat, basilic…)
Graines de sésame
pour la sauce
2 grosses cuillères de beurre de cacahuètes crunchy
3 cuillères à soupe de jus de citron vert
1 cuillère de sauce soja
1 cuillère à café de sauce nunc mam
1 cuillère à café de sucre complet
Quelques flocons de chili
eau chaude

Faites cuire à la vapeur les pointes asperges et les pois gourmands. Réservez.
Faites revenir les poireaux émincés dans un peu d’huile de sésame. Quand ils sont presque fondants, rajoutez les grains de sésame et salez/poivrez légèrement. Réservez.
J’ai utilisé des grosses coquilles Saint-Jacques que j’avais congelées en saison. C’est plus simple de les couper en 3 fines lamelles quand elles sont congelées, mais avec un couteau bien affûté vous pouvez facilement faire de fines lamelles de coquille. Citronnez les légèrement et réservez les.
Procédez comme pour des rouleaux de printemps classiques. Mouillez légèrement une feuille de riz que vous poserez sur un torchon propre humide. Sur la partie inférieure de la feuille, placez une ou deux feuilles d’herbes, un ou deux pois gourmand et une cuillère de poireaux fondants. Rabattez les bords afin de "border" votre mélange et commencez à rouler. A mi-roulage, placez une pointe d’asperges que vous ferez dépasser du rouleaux et deux lamelles de Saint-Jacques. Finissez de rouler. Les lamelles de Saint-Jacques doivent apparaître en transparence. Faites de même pour les 9 autres feuilles de riz. Réservez au frais.
Vous pouvez les manger froids ou les faire frire pour obtenir des nefs croustillants. Ca fonctionne très bien aussi.

Préparez la sauce. Dans un bol, déposez deux grosses cuillères de beurre de cacahuète. Faites le ramollir au micro-ondes. Mélangez ensuite avec le citron, la sauce soja, la sauce Nuoc Mam, et les flocons de chili. Vous pouvez détendre la sauce avec une ou deux cuillères d’eau chaude si elle vous semble trop épaisse.






Et puisque l’on a été raisonnable avec le plat, en dépit de la sauce cacahuète, on peut se lâcher sur un dessert totalement régressif.


Pour cela il vous faudra une belle brioche feuilletée (celle de Landemaine est top), des fraises Gariguettes ou Ciflorette, et surtout une vraie crème épaisse d’Isigny.



Faites des tranches de brioche pas trop épaisses, que vous toastez légèrement. Vous pouvez préparer une salade de fraises en avance avec une pointe de sucre vanillé, sinon coupez les en deux. Assemblez vos assiettes : une tranche de brioche, quelques fraises et une ou deux cuillères de crème épaisse. Simple et bon.






Manque plus que du bon son (français) dans les oreilles.





Recette en Une d'Hellocoton



mardi, avril 15, 2014

Crème glacée au Cacolac et des idées recettes pour les Cacolikers

Ecrit et réalisé par Very Easy Kitchen



Je n’ai pas de souvenir d’avoir bu du Cacolac quand j’étais enfant. Nous n’avions pas vraiment droit aux sodas et autres boissons sucrées sauf à la limonade et aux Fruités. Et j’adore toujours la limonade !
Je voyais le Cacolac en rayons mais sans en avoir particulièrement envie. Ce qui m’a incité à le gouter c’est la pub indirecte des Guignols pour la boisson avec le fameux JPP, Jean-Pierre Papin, grand amateur de son Cacolac… j’ai testé et j’ai trouvé ça super bon. Pour moi qui n’aimais pas le lait froid, c’était une vraie découverte de constater que c’était bon un Cacolac glacé. Et très régressif aussi.




Le Cacolac est une boisson totalement française, produite avec le lait de nos vaches depuis 1952. L’usine de fabrication se trouve à Léognan. Donc si vous voulez vous plaisir et consommer français penser au Cacolac qui est largement moins calorique qu’un café au lait frappé de chez Starbuck par exemple. Et son côté Vintage me plait beaucoup.






Je m’étais mis en tête de tester une crème glacée au Cacolac. Au lieu d’utiliser du lait pour faire la crème anglaise j’ai utilisé deux canettes de Cacolac classique mais je suis sûre que ça doit être terrible avec le Cacolac praliné noisette.




Cacolac Ice Cream
Pour un demi-litre de glace
2 canettes de Cacolac classique ou Cacolac praliné noisette soit 50cl
4 jaunes d’oeuf
30g de sucre (moitié moins que d’habitude car le cacolac est déjà sucré)

Mélangez les jaunes d’oeuf et le sucre.
Dans une casserole, faites chauffer doucement le Cacolac. Quand il est chaud, versez en une grosse louche sur le mélange oeuf et sucre afin de ne pas brusquer et cuire l’oeuf. Versez ce mélange dans la casserole avec le reste du Cacolac.
Remettez sur le feu et laissez chauffer sans cesser de remuer. Quand le mélange nappe la cuillère et avant que le premier bouillon ne se forme, enlevez du feu. Mettez à refroidir et laissez quelques heures au réfrigérateur avant de passer en turbine. Vous pouvez la laisser quelques heures au congélateur pour la durcir ou la servir immédiatement. Elle n'est pas destinée à rester longtemps stockée.
Servez avec des grains de chocolat, des miettes de biscuits ou un granola au chocolat.

La saveur du Cacolac est finalement assez discrète. Je pense que l'on peut améliorer la recette.






Comme j’aime bien Cacolac, je me suis décidée à être fan de la marque sur Facebook et j’ai découvert qu’ils organisaient des ateliers culinaires à Paris. Je me suis inscrite et cela m’a permis de découvrir des recettes à base de Cacolac à l’atelier des Sens de la rue Sedaine. 16 participants divisés en atelier Cocktails ou pâtisserie avec des recettes ultra-simples mais hyper gourmandes.




Pour commencer une recette totalement régressive.





Cacolac praliné noisette aux chamallows
pour 4 personnes
25 de chocolat au lait praliné
1/2 canette de Cacolac praliné noisette
100 ml de crème fleurette
16 chamallows
30 g de noisettes ou d'amandes effilées toastées

Dans une casserole, faites fondre le chocolat praliné avec le Cacolac et laissez réduire un tout petit peu. Ajoutez la crème fleurette et laissez à nouveau réduire un peu. Ajoutez les chamallows dans le mélange et nappez les avec le chocolat. Laissez cuire 3 minutes, la crème doit épaissir légèrement. Versez dans 4 petits ramequins et saupoudrez de noisettes ou amandes effilées. Vous pouvez poudrer avec du cacao amer.

Et maintenant une boisson, qui est presque un dessert.




Cacolac tiramisu
pour une boisson "dessert"
20 cl de Cacolac praliné noisette
1 expresso bien serré
1/2 cuillère de cacao amer
Crème fouettée maison ou en bombe

Shakez l'expresso et le Cacolac avec des glaçons. Versez dans un verre (sans la glace). Finaliser avec de la crème fouettée et un voile de cacao amer.


Si vous étiez fan, un vrai Cacoliker, voilà de quoi vous éclater et si vous ne connaissiez pas, il n'y a plus qu'à vous lancer dans ces recettes hyper faciles avec une boisson 100% française.






dimanche, avril 06, 2014

Boulettes de brocciu, crème d'asperges vertes

Ecrit et réalisé par Very Easy Kitchen




L’un de mes grands plaisirs du printemps, ce sont les premières asperges. Même si je me raisonne quand je vois les prix des asperges primeurs, je ne tarde pas à en acheter très vite. J’ai une préférence pour les vertes que j’aime cuisiner simplement. Grillées à la Jamie Oliver avec un peu de fleur de sel, cuites à l’eau et refroidies avec une sauce mousseline aérienne, dans un risotto crémeux, en soupe ou en velouté.







Cette fois-ci je souhaitais faire une crème d’asperges avec des boulettes au brocciu. La boulette est à la mode actuellement. J’aime beaucoup boulettes de veau à la milanaise, mais aussi les boulettes végétariennes. Nous sommes en pleine saison du brocciu corse, fabriqué à partir du petit-lait de brebis. Rien ne se perd en Corse pour notre grande gourmandise.






La recette des boulettes vient du site Ma récréation que je ne peux que vous conseillez. La recette originale de Sarah Stagliano est servie avec des pâtes fines mais j’ai préféré les servir avec une crème d’asperges vertes (je ne suis pas fan des spaghettis et autres pâtes fines).




Crème d’asperges verte toute simple
500 g d’asperges vertes
1 litre d’eau légèrement salée
3 cuillères de crème liquide ou de crème de soja.
sel et poivre
Lavez et pelez uniquement les pieds des asperges vertes. Enlevez la base si elle est très dure. Coupez les en deux. Faites bouillir de l’eau légèrement salée. Mettez d’abord les queues des asperges et au bout d’une minute trente rajoutez les têtes. Coupez la cuisson quand la pointe d’un couteau les traverse facilement. Egouttez les 3/4 de l’eau de cuisson. Mixez les asperges finement avec le quart d'eau restante. Ajoutez la crème fraiche, salez et poivrez à votre convenance. Si vous êtes gourmand vous pouvez rajouter une noisette de beurre frais.


Les boulettes au broccio de Sarah Stagliano
Pour 2 personnes
180g de brocciu (ou de la brousse mais pas de ricotta)
1 oeuf entier et un jaune d’oeuf supplémentaire
2 cuillères à soupe de chapelure fine
1 grosse cuillère de parmesan tapé
1 belle poignée d’herbes (persil ou coriandre pour moi)
1 gousse d’ail
sel, poivre et une très bonne huile d’olive
Egouttez le brocciu. Mélangez le avec tous les ingrédients (l’ail et l’herbe que vous aurez ciselé) à l‘exception de l’huile d’olive. Quand le mélange est bien homogène formez des boulettes de la taille d’une grosse cuillère à soupe. Placez sur une assiette. Laissez les à température ambiante pendant une demi-heure pour les sécher avant de les cuire.
Dans une casserole versez un litre d’eau et un bouillon cube de légumes (pour ma part j’ai utilisé l’eau de cuisson des asperges). Plongez les boulettes au fond de la casserole. Quand elles sont cuites, elles remontent naturellement à la surface. Avec une écumoire, sortez les de l’eau et placez les sur un papier absorbant en faisant attention car elles sont fragiles.
Servez vos crèmes d’asperges dans des assiettes creuses et placez 2 à 3 boulettes dans chaque assiette. Décorez avec des pointes d’asperges et un filet d’huile d’olive.




Et n’oubliez pas qu’avez le broccio vous pouvez faire un délicieux Fiadone à l’orange ou au citron et la traditionnelle omelette avec de la menthe fraiche.




LinkWithin

Related Posts with Thumbnails