jeudi, février 23, 2017

Gâteau chocolat et tahiné

Ecrit et réalisé par Very Easy Kitchen





En presque 11 ans de blog, je crois qu’il y a moins d’une dizaine de recettes de cakes, gâteaux ou tartes au chocolat. On ne peut pas vraiment dire que ce soit mon fond de commerce. J’aime beaucoup le chocolat mais peu en pâtisserie. J’aime surtout le chocolat à croquer ou en bouchées. Il y a déjà un cake au sésame sur le blog mais ici chocolat et sésame se rencontrent différemment. J’ai utilisé du tahiné ou de la pâte de sésame blond à la fois dans le cake et pour le glaçage.
La recette vient d’un Elle à table de cet automne. J’avais craqué sur toutes les recettes proposées à base de tahiné… il ne me reste plus que la glace au tahiné à tester. Bientôt.





Gâteau au chocolat et tahiné
pour un moule de 22 cm.
200 g de chocolat noir (70% Valrhona pour moi)
100 g de crème liquide
100 g de sucre de canne complet
4 oeufs
100 g de farine ) levure incorporée
50 g de tahiné
1 cuillère à café de vanille liquide
1 pincée de fleur de sel
pour le glaçage
40 g de sucre glace
30 g de tahiné
le jus d’une demi-orange.

Préchauffez le four chaleur tournante à 180°C. Beurrez un moule à charnière.
Faites fondre au bain-marie le chocolat coupé en morceaux avec la crème.
Pendant ce temps, fouettez les oeufs avec le sucre. Le mélange doit mousser. Rajoutez la farine, une pointe de sel, la vanille liquide et la pâte de sésame. Versez ensuite le chocolat fondu.
Mélangez bien avant de verser dans le moule. Placez au four pour 20 m de cuisson. Pendant ce temps, mélangez le sucre glace, le tahiné et le jus d’une demi-orange. Sortez le gâteau au bout de 20 minutes, versez dessus le glaçage que vous étalez grossièrement. Remettez au four pour 5 à 8 minutes afin que le glaçage durcisse et caramélise un peu. Sortez le gâteau et laissez refroidir.

Ce gâteau est peu sucré avec une note de sésame grillé. Les fans aimeront.



lundi, février 13, 2017

Potage de boeuf épicé à la coréenne

Ecrit et réalisé par Very Easy Kitchen





Difficile de trouver l’inspiration et même l’envie de cuisiner. Mais il faut que je retrouve un peu d’énergie pour continuer à avancer. Quand je vois la tâche immense qui m’attend : m’occuper d’une maison désormais vide à 550 km de Paris, essayer de la faire vivre au moins un week-end par mois, entreprendre des travaux pour la moderniser un peu ce qui me donne aussi un projet à suivre, m’occuper aussi de l’appartement de ma marraine décédée un mois après maman… Ce début d’année passe par des hauts et beaucoup de bas. J’ai hâte d’être au printemps, de voir cette renaissance de la nature qui me donnerait aussi un peu de courage.

Un moment de tranquillité ce dimanche et je me pose enfin pour cuisiner un peu, du chaud et du réconfortant. D’abord un bon bouillon épicé au boeuf très coréen et une recette que vous découvrez la semaine prochaine : un gâteau chocolat/tahiné.






Commençons par le bouillon de boeuf. Afin de lui donner une note asiatique caractéristique il vous faudra trouver du piment rouge en poudre grossière : le Gochugaru typique des plats coréens à qui il donne cette couleur rouge caractéristique. On s’en sert aussi pour réaliser le fameux kimchi que je n’apprécie pas. Mon voyage en Corée il y une quinzaine d’années a été un désastre culinaire pour moi. Je n’ai rien vraiment aimé ni le kimchi, ni le fameux barbecue coréen. J’ai même un vrai blocage avec la cuisine coréenne. Il faudrait que je réessaie car je ne veux pas rester sur un échec.

En attendant j’ai voulu tester ce potage épicé (pas trop) aux lamelles de boeuf. Une bonne occasion de cuisiner aussi des germes de soja. J’aime beaucoup les germes de soja et je ne pense jamais à en acheter alors qu’elles sont intéressantes en termes de nutriments. et très faciles à cuisiner. Ici elles sont une bonne alternative aux nouilles ou vermicelles de riz.





Potage de boeuf épicé à la coréenne
pour deux grands bols
200 g de boeuf (poitrine ou rumsteak épais)
100 g de germes de soja fraîches
4 gousses d’ail
2 oignons verts
50 g de radis blanc
1 l d’eau
2 cuillères à dessert bombées de gochugaru (à doser en fonction de sa puissance)
2 cuillères à soupe d’huile végétale
3 cuillères à soupe d’huile de sésame
2 cuillères à soupe de sauce soja

Laissez tremper le boeuf dans une casserole d'eau froide (1 litre) pendant 1 heure. Au bout d’une heure, mettez la casserole sur le feu avec la viande en rajoutant 3 gousses d’ail pelées et l’oignon émincé. Faites cuire à petit bouillon pendant 20 minutes à couvert. Au bout de 20 minutes égouttez la viande et filtrez le bouillon. Conservez le dans la casserole.
Faites blanchir les germes de soja une minute à eau bouillante salée.
Dans un saladier, diluez le gochugaru avec l’huile végétale et la dernière gousse d’ail finement émincée. Rajoutez la viande coupée en lamelles, l’oignon émincé dans la longueur, le radis blanc coupé en petits cubes, la sauce soja et l’huile de sésame. Laissez mariner pendant 5 minutes.
Réchauffez le bouillon. Quand il bout, rajoutez la viande et la marinade. Faites cuire pendant 2 minutes à gros bouillons. Rajoutez le soja et faite encore cuire pendant 3 minutes à feu doux cette fois-ci. Rectifiez l’assaisonnement notamment en sel (à voir en fonction de la sauce soja utilisée qui peut être plus ou moins salée)
Servez bien chaud dans des bols.



A la semaine prochaine pour un gâteau chocolat au tahiné.


LinkWithin

Related Posts with Thumbnails