lundi, janvier 25, 2010

L'Agapé*



Voilà bientôt deux ans que l’Agapé a ouvert à Paris, auréolé d'une étoile dès la première année. Bertrand Grébaut, a vraiment découvert la cuisine qu’il aime, celle des produits plutôt que de la technique, à l’Arpège d’Alain Passard.



Laurent Lapaire, maître d’hôtel d’Alain Passard pendant 10 ans et Olivier Lefranc l’appellent pour tenir les cuisines de l’Agapé, restaurant qu’ils ouvrent dans le 17ème. La salle est petite mais le personnel est nombreux, masculin et charmant. Le menu du midi est à 35 euros mais il faut le découvrir le soir soit en menu Carte Blanche (120 €) comprenant une dizaine de services.
Nous avons profité d’une offre Menu Carte blanche + Accord mets et vins à 40 % de réduction.



La table est sobre et de bon goût (Bernardaud, Putman pour les ronds de serviette, carafe Ovarius). Pour le reste, nous sommes totalement dans le name-dropping à croire qu’il n’y a point de salut en dehors des marques et des maîtres sensés réunir tout le monde autour de leur glorieux noms : Bordier, Poujauran (la ficelle n’est pas terrible), Genin pour les chocolats, Desnoyers pour la viande, Antony pour les fromages… j’aimerais plus de découvertes, de prises de risques et que l’on ne cède pas à la facilité et au snobisme parisien.



Alors qu’est ce que cela donne dans l’assiette ? Si vous aimez comme moi les légumes, vous allez apprécier cet endroit. Ils viennent du potager du Gros Chesnay à Fillé sur Sarthe (celui de Passard bien sûr).


Amuse bouche
Crème de chou-fleur et gelée de pomme verte




Le ton est mis : simplicité et goût


Entrée

Carpaccio de noix de veau fumé de Corrèze, vanille citron vert, champignon et herbes fines
Je suis un peu passée à coté de ce plat.



Foie gras mi-cuit de canard de Chalosse, condiment cédrat pomme verte
Le foie adore l'acidulé et ce condiment cédrat pétille sur le foie gras. Très intéressant.



Velouté de persil racine, espuma de persil.
La saveur légèrement sucrée du persil racine est ravivée par la fraîcheur du persil. 100% végétal.




Vin : 100 % Chardonnay de Loire, vin sec. Je n'ai pas retenu le nom.

Plat
St-jacques, lard de Colonnata, purée de navet et lamelles de radis noir
Ma première impression a été de trouver les St-Jacques petites, mais j'ai vraiment adoré la purée de navets un de mes légumes préférés.





Chevreuil, endives carmine
pour l’amertume, purée de coings pour la douceur, sauce acide pour la vivacité, éclats de macadamia pour le croquant




La cuisson de chaque élément est parfaite. j'aurais aimé plus de saveur pour le coing que j'ai trouvé assez fade.

Côte du Roussillon Domaine du Bout du Monde – cuvée Hop là 2006
Voilà ce qu’en dit Olif sur le millésime 2005 :
Robe rubis éclatante, belle pureté de fruit. Attaque souple, vin presque trop sage, finale chaude et un peu alcooleuse, avec sensation de surcroît finale. Un vin plus consensuel, qui devrait plaire. 70% Carignan 15% Syrah, 15% Grenache


Fromages
Abondance, chèvre et Abbaye de Tamié

Pré-dessert : lait de poule citronnelle – sorbet noix de coco
Aucun intérêt




Dessert : Tarte chocolat Samana, glace vanille bourbon, caramel beurre salé – Ce dessert est à la carte depuis 2 ans. Ultra classique. J'étais déçue de finir sur une note aussi sucrée. J'aurais préféré la subtilité d'un fruit pour finir le repas.





Mignardises Genin : chocolat et caramel avec le café (excellent)


Pour être honnête, je vous avoue que ce restaurant en l'état ne me laisse pas un souvenir particulier. J'ai bien mangé, de bons produits, bien cuisinés, maîtrisés mais aucun déclic pour moi, pas de révélation qui me font dire : je reviendrai pour un déjeuner (je suis à 10 minutes en voiture) ou ce plat est à se damner. C'est dommage car j'ai bien aimé l'atmosphère détendue du lieu, le service impeccable, le timing entre les plats (durée du dîner 2h30). En revanche, gros bémol sur les prix pour 1 étoile car il faut l'avouer : c'est très cher pour des produits de qualité certes mais qui ne sont pas "luxueux". Je préfère de loin un Alain Périllat, qui prend plus de risques en cuisine pour 2 fois moins cher, ou Alexandre Bourdas à Honfleur, chez SA-QUA-NA.

Prochain post sur un restaurant : Déjeuner au Grand Véfour en février...

L'Agapé
51 rue Jouffroy-d'Abbans
750017 Paris
01.42.27.20.18

PS: Laurent de Gastro on Tour vient de me signaler que Bertrand Grébaut était remplacé par Guillaume Bracaval, second de l'Ambroisie; Bertrand s'envolant pour un tour du monde gastronomique.

16 commentaires :

La cuisine des 3 soeurs a dit…

Ton commentaire final, ainsi que la description des plats sont très intéressants. Je trouve aussi qu'il est un peu dommage que tous ces chefs sacrifient autant à tout ce qui entoure le met au détriment des saveurs. Cela a forcément un coup qui n'est pas toujours justifié. Pourtant, je suis la première à aimer une coupelle de Bernardaud ou un Römer de Saint Louis, mais cela ne doit masquer l'essentiel. Quant au pain, nous avons ici aussi un boulanger, fournisseur des meilleurs tables et je n'ai toujours pas compris pourquoi.

Nilufer a dit…

Merci pour ton honnêteté !
Ton ressenti est intéressant et permet de bien nous informer.
Je ne noterai donc pas ce resto dans mon moleskine consacré à Paris.
Quels établissements sur Paris ont réjoui tes papilles ?

Chantal33 a dit…

Merci d'étoffer (ou non!) notre carnet "bonnes adresses"; c'est sur que les prix semblent quand même élevés, même si c'est à Paris!
J'avais été discrète sur mon passage, mais j'avais adoré ton billet sur les Crozets (c'est une valeur sure à la maison)... j'y reviendrai car avec le foie gras et la coriandre, c'est une idée géniale qui me tente vraiment!

Jaclyne a dit…

Bonsoir. Le site, les photos et les recettes sont superbes BRAVO Je reviendrai
bisous et meilleures pensées de Jaclyne

Tiuscha - Saveur Passion a dit…

Et oui les chefs sacrifient aussi à la facilité mais c'est pour plaire à leurs foodistas de clients, peut être ?
Le carpaccio manquait peut être d'assaisonnement?
Dommage aussi pour le pré dessert, qui me semblait suffisamment suave (trop ? manquait une touche acidulée ?) pour créer une passerelle vers le dessert.
J'aurais bien aimé que tu sois plus causante sur les accords mets vins...

Mélanie a dit…

Les photos sont très belles et donnent envie !

cocotte a dit…

Tiuscha & les accords mets-vins... ça me paraît cher aussi: beaucoup de plats certes, mais c'est pas hyper travaillé non plus... Deviendrais-je une horrible foodista?

Laurent a dit…

Superbes les photos.

Pretité précision, Bertrand Grébaut a quitté l'Agapé le 15 janvier dernier, remplacé en cuisine par un ancien de l'Ambroisie, Guillaume Bracaval.

senga a dit…

Un reportage qui m'a séduite comme le style et la cuisine du chef !! esthétique et parfums.... à voir malgré la facilité dont tu parles mais bon !! séduisant malgré tout.. à essayer quand même car cela me ferait plaisir de retourner dans la rue Jouffroy !! mes parents y habitaient au 22 bis jusqu'en 98 !!!! à goûter absolument à midi alors ou en profitant d'une belle réduction comme toi !! comment as-tu fait ??

Easy kitchen a dit…

Senga
ne trouvant pas ton mail
le site internet est voyageprive.com où nous avons pu bénéficier de cette remise.

griottes a dit…

Merci pour ce débrief ! Ça nous permet de se faire une idée réelle des tables du michelin. Je trouve aussi que c'est un peu cher, même si les attentions sont bonnes (notamment la pré entré et le pré dessert que je trouve raffiné et recherché). Mais c'est vrai que 40€ pour une volaille comme je viens de voir sur le site, c'est un peu cher a mon gout. Par contre j'ai bien envie de tester les deux derniers restaurant que tu cites !

Foodie Froggy a dit…

Décidément, nous avons le même carnet d'adresses gourmandes ! J'étais allée l'année dernière à l'Agapé avec ma copine de fourchette Lilibox et nous avions toutes les deux été très déçues. Déception aussi (mais moindre) chez Chamarré (si jamais il est sur ta liste).
Le Grand Véfour, j'y suis allée en décembre dernier pour mon anniv : un côté un peu désuet, un accueil très chaleureux et sympatique, mais côté plats rien de bien extraordinaire et peut-être même un peu trop rustique à mon goût. J'ai hâte de lire ta critique.
je n'ai jamais parlé de ces trois restaus sur mon blog car je n'aime écrire que sur mes "coups de coeur"; lol !
Anne

Alhya a dit…

J'adore! non mais sincèrement, je viens de me régaler à lire ton reportage précis, sans faux procès, car toutes tes critiques sont parfaitement expliquées, non vraiment, un grand merci!

mercotte a dit…

les photos sont très belles, j'aime tes commentaires qui me font sourire, sans intérêt pour le pré dessert, pas de souvenir marquant pour la conclusion, j'étais une fois de plus hier au déjeuner chez Alain Perrillat et pour 22 euros je me suis régalée !! je te comprends bien là je suis sur le même registre que toi !

tingting a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
YZA foodista a dit…

Je partage entièrement ton avis sur Agapé. Service impeccable, décor moderne & soigné en revanche la carte se repose un peu trop sur le name dropping, & les plats ne sont pas toujours à la hauteur. Nous y sommes allés la semaine passée et la salade de homard était pour moi une accumulation très belle de bons produits mais sans lien entre eux. Le pesto servi avec dominait les saveurs des autres ingrédients ... Dommage. Comme toi ma conclusion est que ce restaurant est trop cher pour ce qu'il propose.
Sa-Qa-Na est nettement plus intéressant, mais c'est à Honfleur. As-tu essayé la Bigarrade? Cela vaut le détour!

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails