dimanche, février 14, 2010

Espadron en croute de sésame, vinaigrette au Campari - Assaporare






“Il était une fois un vieil homme, tout seul dans son bateau qui pêchait au milieu du Gulf Stream. En quatre-vingt-quatre jours, il n'avait pas pris un poisson.”
Ernest Hemingway : Le vieil homme et la mer. Première phrase du livre.

Il y a 15 jours je vous parlais de Floride et notamment de Key West où Ernest Hemingway vécu. J’ai lu son livre ado et j’avais été profondément marquée par cette lutte entre un vieil homme et un poisson, cette leçon de vie, de ténacité et de respect dans la mer des Caraïbes.


Hemingway posant en 1940 avec un espadon - photo Archives de l'Etat de Floride

« Tu veux ma mort, poisson, pensa le vieux. C'est ton droit. Camarade, j'ai jamais rien vu de plus grand, ni de plus noble, ni de plus calme, ni de plus beau que toi. Allez, vas-y, tue-moi. Ça m'est égal lequel de nous deux tue l'autre. Qu'est-ce que je raconte ? pensa-t-il. Voilà que je déraille. Faut garder la tête froide. Garde la tête froide et endure ton mal comme un homme. Ou comme un poisson. »

Je n’ai pas relu ce livre depuis par peur d’être déçue et de finalement trouver l’histoire trop facile. L’espadon meurt, l’homme blessé s’en retourne vers son île mais les requins attirés par le sang du poisson, le dévorent malgré la lutte sans merci du vieillard pour le conserver entier, preuve de son combat aux yeux de plus jeunes.




Hier matin au marché j’ai vu de l’espadon. J’ai repensé à ce combat et je me suis dit que j’allais pour une fois en prendre. Plonger dans la mer chaude des Caraïbes et le cuisiner dans une vague d’amertume.



Espadon en croute de sésame, fenouil, endives, vinaigrette au Campari
Pour 2 personnes (recette inspirée de Donna Hay magazine Australie)
1 darne d’espadon
1 fenouil
1 endives
du persil plat ou du cerfeuil
de la menthe
1 cuillère à soupe de citron
2 cuillères à soupe de Campari
1 cuillère soupe rase de sucre en poudre
Sésame blanc
huile d’olive
fleur de sel
poivre du moulin

Préparez votre vinaigrette en mélangeant le jus de citron, avec le campari et le sucre. Quand le sucre est dissous rajoutez l’huile d’olive, la fleur de sel et le poivre.
Emincez finement le fenouil. Préparez quelques belles feuilles d’endives.
Préchauffez le four à 200°C. Préparez votre espadon en l’épongeant soigneusement. Mélanger un cuillère d’huile d’olive avec des grains de sésame blanc, un peu de sel et du poivre. Placez la darne dans un plat allant au four. Arrosez la du mélange sésame blanc et huile. Laissez le cuire une quinzaine de minutes avant d’allumer le grill pour griller la croute de sésame.

Présentez dans l’assiette une poignée de fenouil et d’endives, quelques pluches de cerfeuil et feuilles de menthe. Assaissonnez avec la vinaigrette au Campari. Rajoutez votre poisson croustillant.





L’amertume de l’endive et du Campari est contrée par la douceur du sucre et du sésame. Vraiment délicieux. Un plat qui annonce déjà l’été…
Et puis le Campari reste mon apéritif préféré avec le Martini Blanc.




J’ai toujours le compte-rendu de mon déjeuner au Grand-Véfour à publier mais en attendant, dîner chez Assaporare (savourer en italien) cette semaine, restaurant italien dans le 12ème.


Photo prise dans l'Express Style.



Les propriétaires, en avaient marre de "mal" manger italien sur Paris et ont décidé d’ouvrir leur propre restaurant mais à leur rythme (le midi et 2 soirs par semaine). Giuseppe Lo Casale cuisinier-architecte vous sert et vous conseille sur les vins italiens. Cuisine ouverte sur Bianca et un autre Giuseppe, aux fourneaux, la table d’hôtes trône au centre, et sert à préparer les entrées.

On y mange :


un rotolo de mozarella avec de la roquette et de la brésala, ou une burratina pugliese crémeuse qui coule dans l’assiette

Une pizzaiola mozzarella gratinée brûlante dans son plat.

On poursuit avec des linguine au pesto de pistaches avec des morceaux de pancetta


ou une campagna dentro e fuori avec ses artichauts (flan ricotta parmesan œuf) sans parler de la salsiccia alla provola.


Et pour finir : Cassata palermitana ou le mousseux de « François » clin d’œil à François Simon sans parler du gâteau à la noisette et crème de marron.



L’huile d’olive bio vient de Toscane, elle est délicieuse. Les olives de l’apéritif sont énormes et gouteuses juste tombées de l’arbre. Je vous le conseille vivement.

Entrée : entre 11 et 13 euros
Plats : entre 15 et 18 euros
Desserts : entre 6 et 8 euros
Pas de menu

Assaporare
7 rue St-Nicolas
75012 Paris
01-44-67-75-77


Vous pouvez lire aussi quelques mots sur Assaporare chez Let eat be

et merci encore Sylvie pour le livre sur les restaurants triple étoilés. De quoi réver encore plus.

Une photo de Titus mon chat qui désespère de voir apparaître des campagnols à croquer mais la neige pour le moment, les protège de ses griffes. On attend tous le printemps non ?

26 commentaires :

nadine franck a dit…

wouaw .. moi qui adore la cuisine italienne
merci pour ta visite sur mon blog

Mistikris a dit…

J'aime beaucoup le poisson. Mais un peu moins le campari c'est trop amer. Puisque tu as rajouté du sucre, le gout doit être différent.
Je prends note de ta recette.
Merci pour la découverte de ce restaurant. On trouve trés peu de vrai restaurant Italien. J'en prends note aussi.
Passe un bon dimanche. Misti

tweet a dit…

Quelles photos !!! Cette croûte de sésame... Miam !

clquipopotte a dit…

Tu me fais sacrément envie , ton espadon + un p'tit tour en Italie , je me laisserai bien tenter!!!
CLquipopotte♥♥♥

Dan a dit…

Quel plat de poisson magnifique !

Des saveurs comme j'aime !

Bises
Dan

La Marmite a dit…

Très bel article, belles photos ... jolie découverte ...

A bientôt

clquipopotte a dit…

Une petite invitation pour toi dans ma popotterie ... Comme tu veux , tu partages ...
A tout bientôt!
CLquipopotte♥♥♥♥

Moka a dit…

Voilà un article qui met l'eau à la bouche !

Sylvie a dit…

J'aime beaucoup l'espadon et ta proposition me fait de l'oeil ! :o)

Tiuscha - Saveur Passion a dit…

Grande fan de ce livre que je desespère de faire lire à ma belle fille (alors je relis à sa place !).
Je ne connais pas le campari mais en tant que fan d'acidité, j'aurais probablement remplacé par de l'orange sanguine pour les 4 saveurs complémentaires, et la couleur bien sûr !
Quant à cette nouvelle adresse, je note précieusement. Mais je viens trop peu souvent pour aller dans tous ces restaurants qui me font envie !

Foodie Froggy a dit…

Wow, très originale cette vinaigrette au campari. Et merci pour l'adresse de l'Italien, qui est dans mon voisinage, en plus...

cocotte a dit…

J'en mangerai des escadrons, de cet espadon;)

Antoine a dit…

Une bien belle histoire ! Sacre Ernest ! Tu as une bien belle interpretation du l'espadon et tu fais honneur à l'hsitoire ! Je note la petite vinaigrette au Campari, très originale !

sandra a dit…

oh la la les photos c'est trop tentent j'adore merci de ton passage sur mon blog qui me fait découvrir le tien avec beaucoup de plaisir et de gourmandise !! à bientôt sandra

syl a dit…

C'est très original !

Mélanie a dit…

Ce doit être bien bon : la croute de sésame donne envie et la vinaigrette est bien tentante...

René a dit…

impressionnant !! les photos sont superbes ... que du bonheur dans cette recette; merci de ta visite

Garance a dit…

Je ne suis ps fan de l'espadon et du Campari mais tout le reste à l'air trés sympathique , d'ailleurs je rêve d'Italie du SUD en ce moment ...Garance

*manue a dit…

C'est vrai que sur du poisson ça rend divinement bien aussi!
il faudra que je teste!
super ton blog!
bises

Anonyme a dit…

No comment sur la recette ,
Par contre les photos "trophet" avec un animal... je n'en vois aucun intérêt .

ELIZ a dit…

Recette délicate & parfumée!

Et ce resto, je crois l'avoir vu dans ELLE récemment!

Le Boudoir Gourmand a dit…

Ooooh suis bien tentée par Assaporare en voyant tes photos, il va falloir que je teste et très vite parce que là maintenant je rêve de burratina pugliese... ^_^ Mélody

mounet a dit…

belle assiette
je cuisine le thon ainsi mais sans le campari
a essayer donc avec l'espadon

Sophie a dit…

Je note l'adresse du resto :) ! Et pour la recette, je dis bravo !

Mike Tommasi a dit…

J'aime bien ton blog, que je découvre par le blog de Boire et Manger http://boiremanger.canalblog.com/.

Une petite correction, le poisson dans la photo de Hemingway n'est pas un espadon mais un marlin: voir http://indian-river.fl.us/fishing/fish/billblue.html

bye

Mike

Marielle a dit…

Désolée d'avoir réveillé toute la maison avec ma musique "surprenante" ! ;-) Mais c'est la musique que j'aime (blues, rock).
Du coup, je découvre ton blog.
Tes photos sont superbes. Et cette recette d'espadon est faite pour moi car j'adore l'amertume.

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails