jeudi, mars 27, 2014

Delta du Mékong : balade culinaire dans le Sud-Vietnam (Part 1)




Voilà bientôt 2 mois et demi que je suis revenue de vacances et je n'avais pas encore écrit sur les premiers jours dans le Delta du Mékong.  Nous n'avons passé que 3 jours au Vietnam avant de nous rendre au Cambodge. C'était ma première fois en Asie du Sud-Est alors que je connais beaucoup mieux l'Asie Centrale et l'Extrême-Orient.







Premiers pas à Ho-Chi-Minh / Saïgon, juste le temps de déjeuner et de se balader rapidement car nous repartions dès le lendemain pour le Delta du Mékong. Avant de partir, j'avais noté une adresse qui s'est avérée très agréable en nous permettant d'avoir une vision culinaire rapide de toutes les provinces du Vietnam.
Et premier coup de coeur pour cette cuisine pleine d'herbes et de saveurs. Beaucoup de rouleaux frits que l'on déguste avec des tonnes d'herbes fraîches, les fameux bang bèo et banh cuon, des rouleaux non frits que l'on fourre avec du porc, des champignons et tous les ingrédients que l'on a sous la main : oignons grillés, cacahuètes, crevettes.
Très bons, un peu gras à cause des fritures mais la verdure aide beaucoup à l'apprécier.













Restaurant Quan An Ngon : Adresse:138 Nam Ky Khoi Nghi - Ho Chi Minh


Visite du marché de Ben Thanh et les premières sensations brutes. Poissons, crustacés, poulpes, seiches, crevettes énormes, les vietnamiens consomment beaucoup de produits issus de la mer mais aussi des poissons d'eau douce. Nous verrons tout au long des rives, les usines de congélation des poissons liées à la pisciculture et la rizipisciculture.
Le Vietnam est aujourd'hui un pays leader en pisciculture.

Différents systèmes d'élevage coexistent : élevages traditionnels intensifs (rizipisciculture, étangs à latrines), élevages traditionnels intensifs en cage, élevages modernes intensifs en étangs aménagés et enclos. C'est dans ces différents systèmes de production (à l'exclusion de la rizipisciculture) que l'on trouve les pangas, poissons autochtones emblématiques du delta, familiers de nos assiettes occidentales.









Nous avions décidé de nous rendre au Cambodge par bateau en remontant le Mékong jusqu'à Phnom Penh. Trois jours de périple qui nous ont permis de découvrir les marchés flottants et la ville frontalières de Chau Doc. Le marché flottant de Cai be est l'un des plus importants. C'est un marché de gros et chaque bateau annonce ce qu'il vend au bout d'une longue perche comme vous pouvez le voir sur la première photo. Des commerçants viennent en bateaux plus petits, se ravitailler avant de repartir par l'un des innombrables bras du Mekong. D'autres viennent livrer les grossistes. Les barques des petits marchands possèdent des moteurs surprenants, le bloc moteur est posé directement sur un pivot à l'arrière de la barque et une grande ligne d'arbre de 3m de long en sort avec l'hélice au bout. Très maniable, ce système permet de nuancer la vitesse et de passer partout.








Nous avons aussi visité le marché Can Tho, dans une petite ville provinciale et tranquille. Les marchés se visitent tôt entre 5h et 10h du matin. C'est dans cette région, que Marguerite Duras a écrit L'Amant, une certaine langueur s'y dessine.
La cuisine de cette région est assez particulière puisque l'on y mange encore du chien (bien que celui-ci soit aussi traité de plus en plus comme un animal de compagnie), des fondues de poisson fermenté et beaucoup de viande de canard.






Quel bonheur de se laisser glisser au fil de l'eau et de regarder toute cette vie qui fourmille autour des bras du Mékong, le fleuve nourricier. Tout passe par le fleuve, les tonnes de riz, les matériaux de construction, les animaux... Les rives sont bordées par les petites fermes/maisons toujours accolées à un bout de potager. Une vingtaine de mètres à l'intérieur des terres, vous trouverez les rizières et des élevages de canards. Entre rives et rizières, c'est une zone de marécages avec ses enchevêtrements impénétrables de racines de palmiers, cocotiers et arbres fruitiers : manguiers, jacquiers, durians, bananiers, pamplemousses...





Des airs d'Apocalypse Now quand le soleil se couche et que les rives se noircissent. Magique atmosphère. Parfois le Mékong est tellement large que l'on voit à peine les rives. D'énormes barges draguent le sable qui enlise le Mékong. Il sera expédié pour construire les mégalopoles d'Asie et du Moyen-Orient. 

Nous n'étions pas à la saison des mangues mais nous nous sommes régalés du fruit du Jacquier (Jack fruit) excellent que je ne connaissais pas, des gros pomelos et surtout des superbes ananas. J'ai ramené du Jack fruit séché que je vais pouvoir tester dans des cakes. Son gout est proche de la mangue teinté d'une nuance d'ananas. C'est aussi le plus gros fruit connu car il peut peser plus de 20 kg.  






Restaurant Binh Thuy à Can Tho préparation de la farce pour les rouleaux frits.




Nous avons eu l'occasion de voir comment sont fabriquées ces fameuses feuilles de riz (riz mis à tremper dans de l'eau qui crée une pâte farineuse qui est légèrement salée avant cuisson). La cuisson se fait à la vapeur sur un linge tendu. En une minute, elles sont cuites et mises à sécher sur des cadres en bambou. Le feu est alimenté par de l'écorce de riz que vous voyez au premier plan. Les cendres servent d'engrais... tout sert dans le riz. (Coopérative ouvrière de Cai Be).










Et toujours ces couleurs extraordinaires sur les marchés notamment à Chau Doc qui est la ville frontalière avec le Cambodge. Elle est réputée pour ses sauces à base de poissons.









Les fameuses noix de Bétel, à l'origine de nombreux cancers des voies aérodigestives car elles se mâchent sous forme de pâte en Asie. C'est un coupe-faim puissant et elles diminuent sérieusement les défenses immunitaires tout en rendant addict. Pourtant elles sont très populaires et vous pouvez souvent voir des personnes avec un large sourire rouge car elles teintent fortement les dents et la bouche.
A éviter mais si vous voulez absolument essayer, tentez plutôt les feuilles sous forme d'infusion qui permet de lutter contre les indigestions et les nausées.

Premiers essais de street-food sur le marché de Chau Doc.








J'ai vraiment beaucoup aimé ces 3 jours passés dans le Delta.Et je rêvais depuis longtemps de voir ces marchés flottants qui m'intriguaient beaucoup petite quand je me plongeais dans mon livre favori de géographie sur les plus beaux endroits du monde.




A suivre, le Cambodge à l'horizon...



8 commentaires :

M-G P a dit…

Tout y est: la curiosité et l'ouverture à une autre culture, la capacité d'émerveillement, tous les sens en alerte pour nous faire vivre ou revivre une expérience délicieuse!

Line a dit…

Super article et belles photos.

Man a dit…

Un très beau reportage photo et cela donne envie de manger maintenant.

C'est beaucoup épicé en général la nourriture vietnamienne ?

Easy kitchen a dit…

De ce que j'ai pu manger au vietnam je n'ai pas trouvé la nourriture épicée. beaucoup de verdure, de fraicheur, de sauce fermentée...

Diana a dit…

Un voyage de rêve !
Merci pour ce fabuleux reportage.

Gracianne a dit…

J'ai adore la balade - merci pour ce magnifique reportage, vibrant de couleur.

Marion Zinutti a dit…

Merci pour cet article qui nous fait voyager comme l'intégralité de ton blog ! Quel plaisir et quel régal, pour avoir tester quelques unes de tes recettes. Je dévore ton blog à chaque fois que j' y replonge mon nez. Alors au lieu de le penser, je te le dis car je sais que c'est passionnant de tenir un blog mais de recevoir des commentaires sur son travail c'est aussi réconfortant.
Encore bravo et merci pour ce joli partage gourmand.
Marion

Easy kitchen a dit…

merci Marion,ça fait vraiment plaisir.

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails