samedi, juillet 04, 2015

Gaspacho à la pastèque, concombre, tomate et gingembre

Ecrit et réalisé par Very Easy Kitchen




Quand la chaleur est là, autant l’apprécier et s’adapter. Une recette (si on peut dire rapide) pour s’hydrater d’une façon agréable. La température, la nuit, est bloquée à 30°C dans mon appartement qui est au dernier étage sous un toit terrasse...noir. Faire des courants d'air, il ne reste plus que ça et boire frais.

Rien d’espagnol dans ce gaspacho qui regarderait plutôt du côté du Mexique...





Gaspacho de pastèque, concombre, tomate et basilic
pour 1 gros litre de gaspacho

1/2 pastèque sans pépin de préférence
1/2 branche de céleri coupée en morceau (option)
2 grosses tomates bien mures coupées en morceaux
1/2 concombre pelé
1/2 piment oiseau épépiné (1 complet si vous aimez le risque)
1 pouce de gingembre frais pelé
2 citrons verts
6 belles feuilles de basilic

Coupez quelques morceaux de pastèque et céleri en fins morceaux pour la décoration.
Mettez tous le reste dans un blender en plusieurs fois si besoin. Salez et poivrez si vous préférez un assaisonnement plus franc. Rajoutez des glaçons et mixez à nouveau afin que le gaspacho soit bien froid. Si vous le préparez à l’avance, vous pouvez aussi rajouter des glaçons dans des verres. Versez dessus le gaspacho, décorez avec les morceaux de pastèque et de céleri.

Enjoy Summer

dimanche, juin 28, 2015

Tartines de rillettes de lapin, chutney à l'oignon rouge et abricot

Ecrit et réalisé par Very Easy Kitchen








Avec cette canicule annoncée, les repas vont se faire light et les pique-niques se multiplier : dîner au frais dans le jardin ou improvisé dans un parc, histoire de trouver un peu de fraicheur en soirée.
Bien sûr on privilégie, les grandes salades de légumes, les soupes fraiches ou les fruits mais il faut aussi pouvoir nourrir tous les appétits. Je vous propose donc de petites rillettes de lapin light (pas de gras) accompagnées d’un chutney d’oignon rouge et d’abricot qui va les booster. On rajoute un rosé bien frais et le tour est joué. Je vous conseille vivement de préparer le chutney car les rillettes sinon perdraient de leur intérêt. Ce chutney est parfait avec n'importe quelle viande froide, un magret ou un rôti de porc. Il se conserve au frais dans un pot fermé pendant une semaine environ.




Je le répète aussi choisissez bien votre lapin, malheureusement aussi élevé en batterie comme les poules dans des conditions atroces. Privilégiez un lapin fermier ou label rouge et d’origine française.





Rillettes de lapin, chutney d’oignon rouge et abricot
Recette inspirée d’un Elle à table
Pour 6 personnes
700g de lapin en morceaux (râbles et cuisses)
2 oignons frais (ou des petites tiges d’oignon rouge)
2 cuillères à soupe de sirop d’érable (ou de miel)
20 cl de bouillon de volaille
1 cuillère à café de cannelle
1 botte de ciboulette
4 tiges de persil plat
pour le chutney
3 gros oignons rouges
2 gros cornichons
1 gousse d’ail hachée
1 cuillère à soupe de sucre roux
40 g d’abricots secs de qualité ou deux abricots frais
2 pincées de piment d’espelette
Huile d’olive
Sel et poivre

Faites dorer le lapin sur toutes les faces dans une cocotte avec un peu d'huile d'olive, ajoutez les oignons épluchés et émincés, le sirop d’érable, la cannelle moulue, sel et poivre. Quand le lapin est doré, mouillez avec le bouillon, couvrez et laissez mijoter 40 mn.
Pendant ce temps, émincez les oignons rouges, mettez-les dans une casserole avec les cornichons coupés en petits morceaux, l'ail, le sucre, et les abricots coupés en dés. Si vous utilisez des abricots frais, ils ne doivent pas être trop mûrs. J'utilise des abricots secs qui viennent d'Arménie et qui sont le top du top en matière d'abricot sec. Ils redeviennent moelleux dans ce chutney mais aucune raison de vous privez des abricots de saison.
Rajoutez le piment d’espelette, du sel, du poivre du moulin et 20 cl d'eau. Faites bouillir pendant 10 à 15 mn en remuant de temps en temps. Faites refroidir.
Quand le lapin est cuit, désossez-le et mixez la chair avec le jus de cuisson, la ciboulette et le persil à l'aide d'un mixeur en utilisant la fonction par à-coups. Attention ce ne doit pas être de la purée ! Faites refroidir.
Faites griller des fins morceaux de baguette au pavot, aux graines, au sésame ou simplement au levain.

Tartinez les baguettes de rillettes et ajoutez le chutney par-dessus.

Si vous aimez le lapin vous trouverez d'autres recettes sur le blog notamment une recette du 14eme siècle : un lapin au syrop et des cannellonis au lapin, butternut et gorgonzola.


J'ai manqué un peu de temps et d'inspiration ces dernières semaines, mais j'ai quelques idées sur le coude, je devrai donc revenir rapidement. Retrouvez moi aussi sur ma page Facebook ou Instagram. Belle et chaude semaine.



dimanche, juin 07, 2015

Pilons de poulet, sauce Chimichurri - Rhubarbe pour un KKVKVK

Ecrit et réalisé par Very Easy Kitchen






Voilà bien longtemps que je voulais préparer une sauce chimichurri à la maison. J’en avais gouté lors de mon voyage en Argentine et dans un resto à Paris, mais je ne l’avais encore pas préparée maison. La sauce chimichurri est très populaire en Argentine et dans quelques pays d’Amérique du Sud ou Centrale. C’est une sauce qui sert de marinade et d’accompagnement à la viande. Elle est principalement composée de persil plat, de coriandre, piment et d'ail.






Elle est parfaite pour les planchas et les barbecues estivaux. Si votre côte de boeuf manque de peps ou vos cuisses de poulet font grise mine, c’est la recette qu’il vous faut. Ca fonctionne aussi très bien avec des petites ailes de poulet pour l'apéro.

J’ai préparé mon poulet au four, les barbecues étant interdits sur les terrasses à Clichy (merci mon dieu de m’épargner les odeurs de merguez le soir l’été). J’ai cuit des pommes de terre nouvelles en même temps.






Pilons de poulet sauce chimichurri
pour 4 personnes
8 pilons de poulet assez gros
une vingtaine de pommes de terre nouvelles coupées en deux
1/2 bouquet de persil plat
1/3 bouquet de coriandre
1/2 citron jaune
Des flocons de chili (ou du piment rouge)
de l’origan
huile d’olive
fleurs de sel
4 grosses gousses d’ail
vinaigre de cidre

Dans un premier temps j’ai fait mariner le poulet dans de l’eau légèrement vinaigrée et salée, avec quelques flocons de chili. J’ai mis au frais pour 1/2 journée (ou une nuit).
Cuisson au four : Préchauffez le four à 220°C. Sinon préparez un barbecue ou une plancha.
Sortez le poulet de sa marinade et égouttez les pilons sur un linge propre.
Dans le bol d’un mixeur, mélangez les herbes (2/3 de persil, 1/3 de coriandre) avec les gousses d’ail, le jus de citron, une cuillère à café d'origan en poudre, une cuillère à café de flocon de piment (on en trouve chez Marks&Spencer pour les parisiens). Rajoutez 5 belles cuillères à soupe d’huile d’olive. Sel et poivre. Mixez jusqu’à obtenir une sauce. Elle ne doit pas être lisse mais on doit encore deviner les ingrédients. Réservez dans un bol.
Dans un grand plat allant au four ou sur une plaque de cuisson, disposez les pilons et les pommes de terre. Badigeonnez les pilons avec un peu de sauce. Mettez à four chaud pendant 15 bonnes minutes. Sortez les pilons, retournez les et badigeonnez l’autre face. Mettez encore au four pour 20 bonnes minutes. Une fois cuits, servez les avec un peu de sauce chimichurri.
Vous pouvez aussi déguster avec salade de tomates qui aiment bien cette sauce en accompagnement.





Pendant que le poulet marinait, j’ai préchauffé mon four en basse température pour préparer de la rhubarbe confite. Vous trouverez différentes recettes notamment celle de Sécotine… Sécotine et moi, on se connaissait sans le savoir. Son père était un grand ami du mien, et nous nous sommes souvent vues petites, lors de vacances soit en Haute-Savoie soit en Alsace avec son frère et sa soeur. Nous nous sommes perdues de vue et en voyant des photos du potager de ma maman à Thusy (74) sur ma page Facebook, ça a fait tilt chez Sécotine. C’est drôle la vie et les blogs nous ont permis de nous retrouver.
Et puisque l'on parle d'un temps ancien, cette petite recette (si l'on peut dire) participe au KKVKVK 59 (KiKiVeutKiVientKuisiner) le plus vieux jeu de la blogosphère culinaire et c'est Stef qui l'héberge cette fois-ci.






Rhubarbe confite, basse température

La recette est simple; pour garder la belle couleur rose de la rhubarbe, il ne faut pas l’éplucher.
Après les avoir lavées, coupez les tiges en tronçons de 5 centimètres. Posez les dans un plat allant au four en les alignant. Evitez de les superposer. Saupoudrez de sucre en poudre (en fonction de votre goût), versez un peu de liquide (un jus de fruits, du sirop de grenadine ou groseille ou un peu de miel dilué dans de l’eau chaude). Placez au four à 90° pendant au moins une heure voire une heure trente.

La rhubarbe a conservé sa belle couleur, elle est parfaite pour accompagner un fromage blanc, une glace au yaourt ou à la vanille.



Si on est pas bien avec cet été qui s’annonce…

dimanche, mai 31, 2015

Fregola sarda en salade, poulet, fenouil et estragon

Ecrit et réalisé par Very Easy Kitchen




Nous commençons à entrer dans la saison des salades de pâtes fraiches pour les pique-nique ou les repas du soir vite fait bien faits à l'avance. Voici une proposition avec un reste de poulet, en l’occurence un poulet de Bresse à l’estragon que j’ai fait cette semaine. Ensuite libre à vous d’associer ce que vous voulez dans cette salade.





J’ai pris des petites fregola sarda, ces petites pâtes rondes de blé dur, dont je vous avais déjà parlé ici. J’aime les petites pâtes mais aussi les grosses pates. En fait les seules que je n’aime pas ce sont les pâtes longues. Je déteste manger des spaghettis ou des nouilles chinoises par exemple. On les mange rarement d’une façon élégante et ça me répugne un peu. Bref, des fregola, un reste de poulet à l’estragon et on obtient une super salade.





Salade de fregola sarda, au poulet, féta, fenouil et feuilles d’estragon
pour 3/4 personnes
300 g de fregola sarda
1 reste de poulet (environ 250 g)
80 /100g de feta de bonne qualité
1/2 gros citron bio
1 petit fenouil
1 ou 2 tiges d’oignon frais
1 bouquet d’estragon
Huile d’olive
vinaigre balsamique

Faites cuire les pâtes pendant 10 minutes dans de l’eau bouillante salée. Une fois cuites, laissez les refroidir en les mélangeant avec deux cuillères d’huile d’olive.
Emincez finement le fenouil à la mandoline. Coupez le reste de poulet en petits morceaux. Emiettez grossièrement la féta dans un bol.
Dans un petit bol, mélangez deux cuillères d’huile d’olive et une de balsamique avec le jus d’un demi-citron, un peu de fleur de sel et du poivre du moulin.
Mélangez ensuite tous les ingrédients sauf l’estragon. Remettez au frais.
Sortez la salade quelques minutes avant de la déguster. Rajoutez les feuilles d’estragon et mélangez bien à nouveau. Servez.




Puisque nous parlons un peu d'Italie dans ce plat, je vous conseille une petite visite chez Le Petit Cabri Bazar, rue Mabillon, Paris 06.

Pour ceux qui connaissent le "grand" Capri Bazar de la rue du Faubourg-Saint-Denis, voici la version de poche mais avec restaurant. On y retrouve une partie épicerie, bien sûr, et produits frais avec notamment leur fabuleuse burratina affumato. La salle de restaurant au sous-sol est très agréable ouvrant sur une petite cours pavée et fleurie. Bref une adresse que je vous conseille pour les beaux jours.








Produits de super qualité, plats typiquement italiens (pâtes à la sauge et au citron, mozzarelle, tomates cerises, j'y ai mangé un excellent foie de veau à la vénitienne avec une tombée d'épinard et en dessert une sbrisolona aux amandes bien croquantes.


Deux autres photos ci-dessous prises sur leur page FB





dimanche, mai 17, 2015

Ajoblanco

Ecrit et réalisé par Very Easy Kitchen




Dans la série des recettes ultra simples, il y a l’Ajoblanco ou "ail blanc". C’est une soupe froide andalouse à base d’amandes, de pain sec et d’huile d’olive. Elle est souvent servie avec des morceaux de melon, du raisin blanc ou parfois des quartiers de pomme. Comme ce n’est pas encore la saison ni du melon ni du raisin, je l’ai simplement servie avec des cubes fins de chorizo fort et de la ciboulette. Hérésie me diront certains mais il faut innover dans la vie. J'imagine aussi qu'il y a autant de variantes que de familles andalouses. Certaines indiquent qu'il faut repasser au tamis la soupe afin d'avoir une texture la plus lisse possible. D'autres qu'il faut y mettre du lait ou commencer par faire macérer le pain dans l'eau glacée. Bref j'ai choisi une version parmi d'autres.

Impossible de trouver la bonne orthographe : Ajo Blanco , Ajoblanco tout accroché ? j’ai choisi la version en un seul mot. Si quelqu’un connait l’explication je suis preneuse.

C’est une soupe riche donc il est préférable de la servir en petites quantités et toujours bien froide.
Parfaite pour un apéro, à condition d'aimer fortement l'ail.






Ajoblanco
pour 1/2l de soupe environ
125g d’amandes mondées
100g de mie de pain rassi (attention pas de croute)
15 cl d’huile d’olive de premier choix
3 cuillères à café de vinaigre de Xéres
2 gousses d’ail
de l’eau glacée
Dans un cul de poule, pressez les deux gousses d’ail au presse-ail. Rajoutez les amandes et la mie de pain rassie et coupée en gros cubes. Versez l’huile d’olive. Mélangez bien et couvrez. Laissez l’ensemble au frais pour deux heures au moins, le temps que les saveurs se mélangent au pain.
Dans le bol d’un mixeur/blender, versez la préparation en rajoutant 3 cuillères à café de vinaigre de Xéres et un peu de sel. Mixez finement. Allongez avec de l’eau glacée. Rajoutez plus ou moins d’eau en fonction de la texture souhaitée : l’ajo blanco doit rester quand même crémeux. Replacez au réfrigérateur pour quelques heures (vous pouvez le préparer le matin pour le soir). Avant de servir, rectifiez si besoin l’assaisonnement.


En principe, il se sert avec des gros grains de raisins blancs coupés en deux, un filet d’huile d’olive et parfois quelques amandes effilées. Je l’ai servi avec des morceaux de chorizo coupé en petits cubes et un peu de ciboulette hachée pour lui donner un peu de couleur.





dimanche, mai 10, 2015

Vintage food : Friand au veau et au thym frais


Ecrit et réalisé par Very Easy Kitchen






Le friand ou le plat préféré des cardiologues. C’est vrai que ce n’est pas le plat le plus sain du monde : du feuilletage et de la viande. Je pense qu’en terme de calories c’est moins «grave » qu’un friand au fromage qui cumule fromage et béchamel… si l’on peut dire.

Je n’avais pas mangé de friand depuis au moins 20 ans jusqu’au week-end du 1er mai dernier et j’avais oublié comme ça pouvait être bon. C’était des friands de traiteur et il y avait un goût terrible de retour en arrière. Bien que je n’ai pas souvenir d’en avoir beaucoup mangé enfant. Nous avions plus l’habitude de manger des bouchées à la reine dont j’étais (et je suis toujours) une inconditionnelle. Avec de bonnes quenelles de veau, spécialité savoyarde comme beaucoup de plat à base de veau.

Ca m’a donné envie d’en préparé un, tout simple : un bon feuilletage, de la viande de veau de qualité, une belle tranche de lard fumé de Noir de Bigorre (viandes achetées à la toute nouvelle Maison Plisson du boulevard Beaumarchais), du thym frais, un peu de poivre, de la fleur de sel.

Je n’ai pas fait la pâte feuilletée car j’en trouve une excellente et de très bonne qualité chez Marks&Spencer. Elle est bien épaisse et beurrée. Rien à voir avec les pâtes feuilletées du commerce classique française (exception de Picard car elle est pas mal du tout aussi). Mais si vous avez l’habitude de faire la vôtre, je pense que ce sera encore meilleur.






Friand au veau et au thym
1 rouleau de pâte feuilletée
250 g de viande veau hachée pas trop finement.
100 g d'allumettes de lard fumé : Noir de Bigorre pour moi
1 oignon haché menu
1 œuf
10 g de beurre
1 c. à s. de thym frais
Fleur de sel et poivre du moulin

Faites blondir dans 10g de beurre l’oignon haché, pendant environ 5 minutes.
Ajoutez la viande puis les petits lardons et continuez la cuisson encore 5 min.
Rajoutez le thym, le sel et le poivre. Laissez refroidir. Enlevez un peu d’eau de cuisson si la viande en a rendu un peu.
Préchauffez le four à 200°c (180°c à chaleur tournante)
Ajoutez l'œuf entier battu en en conservant un tout petit peu pour dorer le feuilletage. Déroulez la pâte sur le plan de travail. Celle de M&S est déjà rectangulaire. Placez la farce sur la partie droite à deux cm du bord et repliez la pâte comme un chausson. Faites une jolie bordure. Badigeonnez le friand d’oeuf battu avec un pinceau. Mettez au four pour environ 30 min. Mangez bien chaud avec une salade de jeunes pousses tendres.



Ce n'est pas un plat qui se réchauffe car le feuilletage perd de ses qualités. Vous pouvez faire des versions individuelles prêtes à cuire et les congeler. Vous ne cuisinerez que ce qui est nécessaire.

J'appelle ça un plat "vintage" car ils ont été à la mode à une certaine époque. Cuisinés maison avec de bons produits, ils sont vite prêts et bien meilleurs que ceux trouvés au rayon traiteur.

jeudi, avril 30, 2015

Double chocolate banana bread

Ecrit et réalisé par Very Easy Kitchen







Craquage complet chez Ventes Privées récemment pour une vente Valrhona. J’ai fait mes provisions pour l’année en tout cas pour le chocolat à pâtisser (je cuisine assez peu le chocolat).
Pour le chocolat de dégustation, c’est une autre histoire car j’adore en croquer le soir en fin de repas. Une barre pas plus mais toujours un très bon chocolat. Criollo de Pralus reste mon préféré mais j’aime beaucoup aussi les grands crus de Valrhona.

Pour la petite histoire, j’ai découvert le banana bread aux Antilles sur l’île de Saint-Martin. Il était servi au petit-déjeuner et je finissais oujours pour une tranche. Depuis, je teste toujours les banana breads dès que j’en trouve. Je collectionne aussi les recettes (je dois avoir plus de 20 recettes différentes) mais jamais je ne retrouve le goût originel du Banana Bread de Saint-Martin.

Pour la première fois, je teste une recette de banana bread au chocolat. La recette est un joyeux mélange de deux ou trois recettes américaines, mais j’ai surtout voulu avoir de gros morceaux de chocolat dans le cake pour une totale régression. Rien de mieux qu’une peu de chocolat croquant quand on mord dans une tranche.





Double chocolat banana bread
pour un moule à cake classique
3 belles bananes bien mûres (presque noires)
115 g de beurre fondu
130 g de sucre brun de qualité : Demerara ou Rapadura
125 g de farine à levure incorporée
1 oeuf
170 g de très bon chocolat (Guanaja un peu amer à 70%)
3 cuillères à soupe tamisée de cacao en poudre de qualité (60 g environ). Valrhona si vous le pouvez.
1 petite cuillère à café de vanille liquide
1 grosse pincée de fleur de sel

Préchauffez le four à chaleur tournante à 170°C. Chemisez un moule à cake.
Dans un grand cul de poule, écrasez au presse-purée les 3 bananes. Rajoutez le beurre fondu, mélangez, le sucre, mélangez à nouveau, ensuite l’oeuf, le sel et la vanille. Tamisez ensemble la farine, le cacao en poudre au dessus du cul de poule. Mélangez à nouveau. Rajoutez les morceaux de chocolat (je le casse avec un petit marteau encore dans son emballage).
Versez dans le moule et mettez au four pour 55 à 60 minutes en fonction de votre four. Plongez une fine lame dans le cake afin de vérifier que le cake est cuit au centre. S'il ressort avec un peu de chocolat fondu c'est tout à fait normal en revanche.
Laissez refroidir dans son moule avant de le démouler sur une assiette. Vous le conserverez 4 jours à température ambiante ou … pas.
Je n’ai pas rajouté d’épices car le sucre Demerara apporte des notes épicées et chaudes au banana bread. Mais avec un peu de cannelle ça doit pas être mal du tout.

Profitez bien de votre week-end prolongé. Bon 1er mai.



LinkWithin

Related Posts with Thumbnails